Honda prêt à motoriser deux ou trois équipes

Honda d'accord pour motoriser plusieurs équipes
Honda d'accord pour motoriser plusieurs équipes - © ToileF1

Le constructeur nippon a confirmé avoir donné son accord à la FIA, qui peut désormais exiger d'un motoriste qu'il se lie à une équipe ne disposant pas de contrat de fourniture moteur.

L’accord trouvé entre les motoristes pour de nouvelles règles moteur à partir de 2017 prévoit notamment la garantie pour toutes les équipes de disposer d’une unité de puissance. Une exigence de la FIA qui fait suite à la situation tumultueuse dans laquelle s’est retrouvé Red Bull en fin d’année dernière.

Comme le précise le nouveau règlement, chacun des quatre motoristes doit communiquer dans le mois qui vient la liste des équipes avec lesquelles ils ont signé un accord de fourniture moteur pour la saison prochaine. Si une des onze écuries du plateau se retrouve sans partenaire au 1er juin, la FIA pourra alors exiger d’un motoriste qu’il vienne à son secours.

Avec actuellement quatre équipes fournies par Mercedes-Benz (l’écurie d’usine, Williams, Force India et Manor) et Ferrari (l’écurie d’usine, Haas, Sauber et Toro Rosso), il ne fait aucun doute que dans un tel cas de figure - qui semble à l’heure actuelle peu probable - la FIA ferait en premier lieu appel à Renault ou Honda.

Dans les rangs du motoriste japonais, on assure être prêt à toute éventualité, alors que le retour de la marque en F1 est jusqu’à présent passé par un partenariat exclusif avec McLaren. En fin de saison dernière, Red Bull avait également tenté de convaincre Honda, en vain.

"Jusqu’à maintenant, nous n’avons aucun projet, mais nous avons déjà promis à la FIA que nous aurions le potentiel pour fournir une deuxième voire une troisième équipe", confirme Yusuke Hasegawa, directeur du programme F1 de Honda. "Nous préparons cela, mais il n’y a pas de plan concret."

Honda a volontiers apporté son soutien à l’accord soumis par les motoristes à la FIA juste avant la date limite du 30 avril, notamment car il devrait lui permettre de pouvoir progresser plus rapidement à l’avenir. La convergence des performances était l’un des points clés parmi les exigences de l’instance dirigeante.

"Nous sommes heureux d’avoir retiré le système des jetons de développement pour la saison prochaine", se félicite notamment Hasegawa. "Nous pourrons avoir plus de liberté pour le développement, c’est une bonne chose. La réduction des coûts est très difficile pour chaque motoriste, mais nous sommes satisfaits et d’accord avec ça."

Cette réduction des coûts prévoit une baisse du prix des unités de puissance d’un million d’euros en 2017, puis de trois millions d’euros en 2018.

De notre partenaire ToileF1

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK