Hamilton, vainqueur du stratego mexicain, se rapproche d'un 6e sacre

Lewis Hamilton (Mercedes) a remporté le Grand Prix du Mexique. Cette victoire – la 83e de sa carrière – consolide sa première place au classement du championnat. Sa 6e couronne mondiale n’est plus qu’une question de temps. Sebastian Vettel (Ferrari) et Valtteri Bottas (Mercedes) ont complété le podium.

Après un départ chahuté et des touchettes entre Max Verstappen (RedBull) et les Mercedes, ce GP a tourné à la bataille stratégique. Avec un élément central : la gestion des pneus.

La 100e victoire de Mercedes

Sebastian Vettel a retardé au maximum son arrêt au stand. L’Allemand a tiré ses gommes jusqu’au 38e tour. Au point de faire douter Hamilton. Le Britannique a été jusqu’à questionner son team sur la justesse de sa stratégie à deux arrêts. Encouragé par son staff, le quintuple champion du monde n’a pas lâché et bien lui en a pris. En gestionnaire hors pair, il a su préserver ses pneus et contenir le retour de Vettel en fin de course. Il offre à Mercedes son 100e succès en F1.

La folle remontée de Max

Le pilote Ferrari a cru à la victoire mais il a finalement dû se contenter de la deuxième place. Bottas est lui monté sur le podium pour la 14e fois de la saison. Charles Leclerc (Ferrari), parti en pole, et Alex Albon (Red Bull) ont intégré le Top 5. Le jeune britannique termine juste devant Verstappen son équipier.

Le fougueux Néerlandais a connu un début de course cauchemardesque. Après un accrochage avec Hamilton et une crevaison, il a chuté en dernière position. Il a ensuite assuré le spectacle. Il a multiplié les dépassements pour remonter à la 6e place.