Hamilton loin devant Vettel : "Il ne faut pas tirer de conclusions hâtives !"

Lewis Hamilton (Mercedes) s'est offert samedi la pole position du premier Grand Prix de la saison 2019 de Formule 1 en Australie, sur le circuit de l'Albert Park de Melbourne. Il devancera dimanche au départ en première ligne son coéquipier Valtteri Bottas. Sebastian Vettel (Ferrari) et Max Verstappen (Red Bull) occuperont la deuxième ligne.

"Je ne suis pas surpris car Mercedes avait déjà fait le coup l’année dernière. Ce n’est pas révélateur de ce que sera la saison. Melbourne est un terrain de jeu à part, ce n’est pas un circuit permanent. Ca a été une bagarre exceptionnelle pour le midfield, le milieu du peloton. On n’avait pas vu une bagarre comme ça depuis très longtemps", précise d’abord Fred Vasseur au micro de notre collègue Gaëtan Vigneron, envoyé spécial de la RTBF en Australie.

Et le patron d’Alfa Romeo de développer sa pensée : "Personne ne cache son jeu plus que ça. La grosse différence, c’est qu’on utilise, durant les essais hivernaux à Barcelone, des pneus super-tendres qui ne sont pas adaptés au circuit. Ce tracé-ci n’est pas permanent et une grosse part de la performance vient de l’exploitation des pneus. Tout le monde progresse, notamment entre Barcelone et ici. Il n’y a rien de bizarre là-dedans. L’an passé, la qualification était identique et c’est Vettel qui avait gagné. Il avait ensuite dominé. Au bout de 7-8 courses, on disait que Ferrari allait être imbattable. Il ne faut pas tirer de conclusions hâtives, ce serait une grave erreur ! La vérité de demain n'est pas forcément celle d’aujourd’hui."

Du côté d’Alfa Romeo, Kimi Raikkonen a décroché la neuvième position et Antonio Giovinazzi la quatorzième. "Pour nous, c’est une belle histoire. Je me rappelle d’ici l’année dernière, on était environ à une seconde de l’avant-dernier. La progression sur 18 mois a été plus qu’importante. Je sais aussi que les marches qui viennent sont plus difficiles à gravir que celles qu’on vient de franchir. Kimi fait encore une belle performance aujourd’hui. Il est tout le temps là depuis le début de l’année. Il est hyper motivé, concentré, il fait le boulot. Il nous apporte son expérience, son entrain et une forme de leadership, qui est importante pour nous", conclut Fred Vasseur.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK