Hamilton espère avoir pris "un tournant", Vettel en recherche de rythme

Lewis Hamilton
Lewis Hamilton - © PIERRE-PHILIPPE MARCOU - AFP

Deux semaines après avoir renoué avec le succès, Lewis Hamilton a remis ça : le Britannique de Mercedes, vainqueur pour la deuxième fois de la saison au Grand Prix d'Espagne dimanche, espère avoir enfin pris un "tournant".

Après trois premières courses frustrantes et son succès surprise en Azerbaïdjan, qui lui avait permis de prendre la tête du Championnat du monde à Sebastian Vettel pour quatre points, Hamilton voit son avance portée à 17 unités.

"Aujourd'hui, j'ai senti la synergie (avec la voiture, ndlr) qui manquait depuis le début de l'année, a-t-il réagi. A l'avenir, c'est nous qui allons mettre la pression" aux rivales Ferrari et Red Bull.

"J'espère que cette victoire fait partie d'un tournant dans la saison, souhaite le champion en titre, qui a retrouvé la pole après trois qualifications décevantes. Course après course, je crois que nous comprenons de mieux en mieux comment faire fonctionner les pneumatiques et la voiture, mais tout peut changer en un Grand Prix... J'ai poussé fort, je me sentais beaucoup plus heureux dans la voiture", a-t-il poursuivi à notre micro.

Son rival allemand peut en témoigner. Il n'a pu faire mieux que quatrième, la faute à un mauvais choix stratégique de Ferrari. Son second arrêt aux stands au 42e tour, sous régime de voiture de sécurité virtuelle, lui a coûté le podium.

"Rester en piste n'était pas une option. Nous ne pouvions pas finir sur les mêmes pneus", a expliqué Vettel, qui ne cache pas sa hâte de retrouver des pneumatiques normaux, plutôt que la version légèrement modifiée mise à disposition des écuries par Pirelli ce week-end, pour leur permettre de mieux en contrôler la température.

Le second pilote Mercedes, le Finlandais Valtteri Bottas, et le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) accompagnent sur le podium un Hamilton en quête, comme Vettel, d'un cinquième titre mondial, pour égaler l'Argentin Juan Manuel Fangio.

"Le rythme en lui-même n'était pas mauvais, tout comme durant les qualifications. Je luttais toutefois durant la course. Il y avait trop d'appuis sur l'avant durant le premier relais. Je souffrais de survirage durant le deuxième relais, le troisième était par contre meilleur. J'ai glissé et j'ai lutté pour garder mon rythme", a lui concédé Vettel à notre micro.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK