Grande-Bretagne 2018 : Accrochage et folle remontée de Hamilton et Raikkonen

Vainqueur de cinq des six dernières éditions du Grand Prix de Grande-Bretagne, Lewis Hamilton a "échoué" à la deuxième place de sa course à domicile en 2018... et c'est sur cette édition très mouvementée que nous avons décidé de nous attarder, alors que la meute de la F1 s'y retrouvera dimanche pour la 5e manche de la saison 2020 !

Le samedi 7 juillet 2018, Lewis Hamilton (Mercedes) décroche sa quatrième pole position consécutive à Silverstone en devançant son rival Sebastian Vettel (Ferrari) de... 44 millièmes. Au volant de l'autre SF71H, Kimi Raikkonen est également dans le coup : le Finlandais signe le troisième temps des qualifications à moins d'un dixième du Britannique.

Les Flèches d'Argent et les bolides de la Scuderia sont au coude-à-coude, le Grand Prix s'annonce passionnant...

>>>> LIRE AUSSIGrande-Bretagne 1950 : Farina gagne le premier GP de l'histoire de la F1 !

Kimi Raikkonen et Lewis Hamilton s'accrochent d'entrée de jeu

Sous un soleil généreux, Lewis Hamilton loupe son départ... Sebastian Vettel en profite pour prendre les commandes de la course devant le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes), parti juste derrière lui en quatrième position sur la grille.

Lewis Hamilton et Kimi Raikkonen pointent juste derrière... Iceman tente rapidement de ravir la troisième place au pilote Mercedes, et percute la Flèche d'Argent dans le virage de Village : Lewis Hamilton part en tête-à-queue et se retrouve avant-dernier, Kimi Raikkonen rétrograde derrière les Red Bull de Max Verstappen et Daniel Ricciardo et écope de dix secondes de pénalité.

Lewis Hamilton, dont la W09 ne semble pas trop touchée, se lance alors dans une folle remontée. Chaud comme la braise, celui qui est alors quadruple Champion du Monde enchaîne les tours qualifs et multiplie les dépassements. En l'espace de dix tours, il gagne... douze places et se retrouve sixième !

Quelques instants plus tard, Kimi Raikkonen rentre aux stands pour changer de gommes (et passer des tendres aux mediums) et purger sa pénalité de dix secondes. Le pilote Ferrari remonte en piste en onzième position et commence, à son tour, une belle remontée. Après la valse des arrêts aux stands, il se retrouve cinquième, juste derrière les deux Red Bull.

La safety car redistribue les cartes

Le Grand Prix rebondit une nouvelle fois lorsque la safety car monte en piste après le crash de Marcus Ericsson : le DRS de sa Sauber est resté ouvert eu bout de ligne droite, le Suédois n'a pu éviter le contact avec le mur de pneus.

Les deux Ferrari en profitent pour passer une deuxième fois par les stands et chausser les gommes tendres, plus performantes que les mediums.

A une quinzaine de tours de l'arrivée, voilà donc Valtteri Bottas en tête devant Sebastian Vettel, Lewis Hamilton, Max Verstappen et Kimi Raikkonen. Les deux derniers nommés se lancent dans une belle bagarre, mais celle-ci est rapidement suspendue suite au contact entre la Renault de Carlos Sainz et la Haas de Romain Grosjean.

Une fois les deux épaves évacuées par la dépanneuse, le Grand Prix reprend... et la baston aussi. Sebastian Vettel est dans les échappements de Valtteri Bottas, Kimi Raikkonen dans ceux de Max Verstappen.

Et Papy Kimi est le premier à s'imposer : il attaque la Red Bull de Max Verstappen à l'extérieur et s'empare de la quatrième place...

A quelques tours de l'arrivée, un quatuor, composé des deux Mercedes et des deux Ferrari, s'est détaché. Tout reste ouvert ! Valtteri Bottas, lui, ferme la porte à Sebastian Vettel, plus chaud que jamais derrière la W09. Après cinq tours dans les échappements du Finlandais, le Champion du Monde allemand trouve la solution à cinq tours de l'arrivée et reprend la tête du Grand Prix.

En difficulté avec ses pneus mediums à bout de souffle, Valtteri Bottas doit ensuite laisser filer Lewis Hamilton puis Kimi Raikkonen.

Les deux Champions du Monde en accompagnent un autre sur le podium : Sebastian Vettel s'impose finalement avec 2.264 secondes d'avance sur Lewis Hamilton, qui est pour rappel parti en tête-à-queue dans le premier tour, et 3.652 secondes d'avance sur Kimi Raikkonen, qui a pour rappel dû purger en début de course une pénalité de dix secondes. Les deux grands bonhommes de la journée, assurément !

Quelques mois plus tard, Lewis Hamilton décrochera son cinquième titre mondial devant... Sebastian Vettel et Kimi Raikkonen.

>>>> LIRE AUSSIGrand Prix de F1 de Grande-Bretagne : Le palmarès, les vidéos

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK