GP d'Imola : Max Verstappen, "Arriver sur un grand-prix en sachant qu'on peut gagner, ça change la vie !"

Le championnat du monde de Formule 1 pose ses valises à Imola ce week-end pour le deuxième grand-prix de la saison. Il y a trois semaines, Lewis Hamilton avait remporté la première course sur le tracé de Bahreïn après un duel passionnant avec Max Verstappen. Un face à face qui pourrait se poursuivre ce samedi et ce dimanche en terre italienne. La forme affichée par Red Bull en ce moment laisse en tout cas entrevoir une nouvelle belle bagarre entre les deux hommes.

"J’espère que la bataille sera aussi intense, mais que l’ordre d’arrivée sera inversé évidemment, a déclaré Verstappen en conférence de presse ce jeudi. Pour nous Bahreïn était un week-end très positif. C’était forcément décevant de ne pas repartir avec la victoire malgré la forme que nous avons affichée (ndlr : meilleurs temps lors des trois séances d’essais libres et pole position). Mais si une deuxième place est un mauvais résultat, alors j’ai hâte de vivre les 22 prochains grands-prix. Quand j’ai franchi la ligne, la déception prédominait, mais j’ai appris au fil des saisons que tout ne se jouait pas au premier GP et surtout qu’il faut absolument engranger de gros points. L’an passé, non seulement nous n’étions pas dans rythme de Mercedes, mais en plus nous engrangions peu d’unités. Cette fois je repars avec les points de la deuxième place. Ce n’est pas une victoire c’est vrai, mais ce n’est pas la fin du monde. Et ce sera ma manière de voir les choses tout au long de la saison."

La fin de l'hégémonie Mercedes ?

Le pilote Red Bull a clairement démontré qu’il comptait immédiatement s’installer dans la bagarre pour le titre et cette année la RB16B semble enfin être l’arme qui pourrait permettre à Max de jouer la victoire et mettre enfin à mal l’hégémonie Mercedes : "Arriver sur un week-end de course en sachant que la victoire est possible, croyez-moi, cela rend la vie bien plus facile et j’en suis ravi. Maintenant nous sommes certains de disposer d'une voiture très compétitive, nous sommes dans la bagarre. Bien sûr, la piste d’Imola est très différente, donc il ne faut pas se fier à ce qu’il s’est passé lors de la première course, mais je ne vois pas pourquoi nous ne serions pas aussi compétitifs ici."

Mercedes cache son jeu et rejette la pression

Du côté de Mercedes, après des essais hivernaux moins convaincants que d’habitude, on était un peu étonné de se retrouver si vite au coude à coude avec les Red Bull dès la première course. Mais pour Verstappen, la marque à l’étoile, peu habituée à être bousculée de cette manière, tente de placer la pression sur les épaules des troupes au taureau rouge : "Mercedes ne l’avoue pas, mais ils sont très proches en termes de performance, conclut le belgo-néerlandais."
 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK