France 1979 : Le finish incroyable et jamais vu entre Villeneuve et Arnoux

Suite au coronavirus, le Grand Prix de France 2020 de Formule 1 a été annulé. Embarquons ensemble vers 1979, une édition marquée par un duel mythique dans l'histoire de la F1.

Dimanche 1er juillet 1979, tracé de Dijon-Prenois. Conditions météorologiques clémentes. Cette course va sacrer, de manière historique, un pilote français au volant d'un bolide français sur un tracé français. Mais tous les observateurs vont retenir autre chose que cet élément.

>>>> LIRE AUSSI France 1968 : Premier succès de Jacky Ickx en F1, décès tragique de Schlesser

Parti en pole position, Jean-Pierre Jabouille (Renault) doit céder très rapidement la première position à Gilles Villeneuve (Ferrari), 3e sur la grille et auteur d'un départ parfait. Le Canadien de l'écurie italienne cède le leadership au pilote français au 46e tour. Une position que Jabouille ne quittera plus. Il remporte la première victoire de sa carrière. C'est également le premier succès pour Renault (comme motoriste et comme constructeur). Pour l'anecdote, c'est la première fois qu'un moteur turbocompressé s'impose en F1.

Beaucoup de premières, mais tous les regards vont se tourner vers... la deuxième place. Opposés dans un duel absolument incroyable, Villeneuve et René Arnoux (Renault) ne vont pas se lâcher durant les deux derniers tours (sur 80). Villeneuve bloque les pneus et passe, Arnoux fait le forcing, repasse la Ferrari en sortant deux roues de la piste et récupère son bien. Mais Villeneuve avait un petit truc en plus ce jour-là. Ils se sont bagarrés, ils ont glissé, ils se sont touchés, ils sont sortis de la piste : au terme d'une lutte épique, mémorable, d'anthologie, le Canadien arrache la deuxième position au Français pour 24 centièmes.

Une intensité époustouflante pour un finish qui a très clairement marqué l'histoire de la discipline... plus de 40 ans après.