F1 : Un mur ou un bac à graviers et basta ces palabres sur les limites de la piste…

Je retiendrai, parmi d’autres choses, deux éléments au terme de ce GP du Portugal, troisième rendez-vous de la saison.

Tout d’abord ce nouveau débat sur les limites de la piste.

Chez Red Bull, Christian Horner et Helmut Marko pointent les incohérences dans l’application de cette donnée, allant même jusqu’à dire que Red Bull aurait déjà perdu une victoire, une pole et un tour le plus rapide à cause de ces satanées limites de la piste non respectées et inéquitablement interprétées d’après eux.


►►► À lire aussi : F1 Portugal : Hamilton essoufflé après une course exigeante, Verstappen surpris par l’annulation de son meilleur tour


Verstappen qui doit redonner sa position de leader à Hamilton à Bahrain, Verstappen qui perd sa pole pour un chrono annulé parce qu’il a dépassé les limites au virage 4, Verstappen encore qui perd le point du tour le plus rapide en ayant à nouveau été au-delà du vibreur au virage 14.

Le Directeur de course, Michaël Masi leur a répondu que Verstappen était loin d’être le seul à avoir vu ses chronos annulés lors de ce week-end portugais.

Il a précisé, contrairement à ce que Max a prétendu après la course, que ‘’l’Event notes’’ publié samedi matin stipulait clairement que le virage 14 serait scrupuleusement analysé.

Masi a encore avancé que le temps réalisé dans ce mini secteur allait aussi être tenu à l’œil pour éviter qu’un pilote y gagne un avantage non règlementaire. Il a rajouté que Verstappen avait été le plus rapide de tous dans ce mini secteur lors de son tour le plus rapide en excédant les limites du tracé et qu’il était donc logique de le pénaliser.

On peut ergoter pendant des heures, la règle est la règle…point.

Cela dit c’est vrai ce n’est pas la face la plus reluisante de la discipline. Personnellement je reste un fan des limites naturelles de la piste. Un bac à graviers, un mur et la sanction est immédiate sans avoir besoin de palabrer sur tel ou tel aliéna du règlement.

Je suis toujours un adepte de ne pas dénaturer les circuits en y adjoignant toute une série de dégagements. Cela ne veut pas dire bien sûr qu’il ne faut pas privilégier la sécurité mais autrefois, en abordant le Raidillon ou Blanchimont à Francorchamps, vous saviez, que ce soit en Fun Cup ou en F1, que si vous mordiez un peu sur la limite, vous étiez parti pour une lourde addition…

C’est là aussi qu’on voyait la différence entre les bons et les exceptionnels pilotes.

Autres temps autres mœurs…aujourd’hui faut bien faire avec ces limites connues de tout le monde au moment de se glisser dans sa monoplace.

Une idée serait peut-être alors de gérer cela de manière électronique avec un effet immédiat sur la performance de la voiture.

Autre élément à évoquer, la question de savoir si hier c’est Red Bull qui a plutôt donné la victoire à Mercedes ou si c’est Mercedes qui a repris l’avantage sur un tracé peut-être plus favorable.

Il est très difficile de répondre à cela de manière catégorique.

Une chose est claire, Hamilton a rendu une copie quasi parfaite, ce qui ne fut pas le cas de Verstappen auteur néanmoins d’un beau GP.

Hamilton a gagné, alors qu’il n’était pas en pole, qu’il n’a pas repris l’avantage sur Bottas au départ et qu’il s’est même retrouvé troisième après le re départ après la Safety Car. Mais quelle maestria dans la gestion de ses pneus et des moments capitaux de la course.

Verstappen, lui, a perdu la pole suite à une petite erreur au virage 4, n’a pas pu profiter de son super re départ après la voiture de sécurité en commettant peu après une petite erreur au virage 14 qui l’a rendu vulnérable par rapport à Hamilton et il n’a pas ramené le point du tour le plus rapide suite à une petite erreur au virage 14.

Morale de l’histoire, le pilote Red Bull sait qu’il devra à l’avenir se montrer parfait sur toute la ligne pour espérer venir à bout du duo Mercedes/Hamilton. Et que Red Bull doit absolument capitaliser un maximum sur toutes les opportunités qui se présentent.

Au bout du compte, cela fait 2/1 pour Hamilton et 8 points d’avance après 3 GP, rien n’est fait, ce n’est que le début de ce duel passionnant et je reste persuadé que le jeune Verstappen a largement le potentiel pour aller taquiner le septuple champion, ce qui n’est pas l’apanage de beaucoup d’autres dans le paddock.

Rendez-vous le week-end prochain déjà à Barcelone pour l’épisode suivant…

1 images
F1, GP Portugal : Le débriefing © Belga Image / RTBF.be
Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK