F1, Turquie 2020 : Le panache du champion Hamilton, la boulette de Leclerc

Initialement prévu ce week-end sur le circuit d'Istanbul Park, le Grand Prix de Turquie 2021 a cédé sa place au calendrier. Le rendez-vous turc, un excellent souvenir pour Lewis Hamilton l'an dernier...

15 novembre 2020, Grand Prix de Turquie, quatorzième manche de la saison de Formule 1. Absent du calendrier mondial depuis 2011, le GP de Turquie effectue son grand retour en cette année 2020. 58 tours au programme et la possibilité pour Lewis Hamilton (Mercedes) d’être titré.

La pole position a été signée par Lance Stroll (Racing Point) devant Max Verstappen (Red Bull), Sergio Perez (Racing Point), Alex Albon (Red Bull), Daniel Ricciardo (Renault) et Lewis Hamilton (Mercedes).

La pluie va, en plus des essais qualificatifs, également perturber la course. A l’extinction des feux, la piste est trempée et le départ folklorique. Stroll et Perez partent en tête, Verstappen se loupe tandis qu’Ocon et Bottas partent en tête-à-queue. En difficulté depuis le début du week-end, Hamilton sort trop large, obligé de laisser trois pilotes le déborder.


►►► À lire aussi : Turquie 2009 : Pagaille au départ, Button roule sur la concurrence


La piste sèche lentement. Verstappen attaque Perez pour la deuxième place au 19e tour. Le Néerlandais part à la faute et effectue un double tête-à-queue très spectaculaire, son équipier Albon se loupe aussi. Les difficultés des Red Bull coïncident avec le retour progressif aux affaires d’Hamilton, qui a retrouvé du grip et remonte petit à petit.

Au 37e tour, le Britannique est revenu dans le sillage de Perez, le leader. Il l’attaque, le laisse sur place et lui colle rapidement quelques secondes, avec des gommes intermédiaires chaussées aux alentours du 10e tour. Dix tours plus tard, Hamilton prend un tour à son équipier Valtteri Bottas, un autre moment marquant de cette course.

Le pilote Mercedes peut rentrer, chausser des gommes neuves et assurer son titre, mais terminer la course avec des gommes en très mauvais état peut lui permettre d'empocher la victoire sur l'épreuve. Le calcul est vite effectué dans son esprit et Hamilton reste en piste. Il gagne donc avec panache et accroche sa septième couronne mondiale, égalant les sept titres de Michael Schumacher.

La deuxième place se joue entre Perez et les deux Ferrari : Charles Leclerc et Sebastian Vettel. Le Monégasque attaque le Mexicain à deux virages de l’arrivée. Son bolide est un peu à la dérive, il glisse. Perez et Vettel en profitent, empochant respectivement la deuxième et la troisième place.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK