F1 : La qualif sprint, un mirage ou une idée géniale ?

Me voilà donc en route pour le troisième rendez-vous de la saison, en Algarve au Portugal. Un des sujets de conversation du week-end sera sans aucun doute ce format de qualification sprint qui sera expérimenté sur trois GP en 2021 déjà. Quel est l’objectif ?
Animer le vendredi et le samedi avec plus d’action en piste et séduire d’éventuels nouveaux fans. On m’a demandé de vous donner mon point de vue. Franchement c’est difficile à dire.
Il faut vivre avec son temps et ne pas être opposé à de nouvelles tendances. Même si de nos jours, à force de vouloir tout changer, on en arrive parfois à du grand n’importe quoi. Je ne crois pas qu’il faille subitement agrandir les dimensions d’un but ou créer des limites de terrain amovibles pour s’émerveiller devant un bon match de foot ou une superbe finale entre Nadal et Federer.
Je suis un peu étonné d’ailleurs de constater que les réactions sont très mitigées parmi les fans de F1, plus attachés qu’on pourrait peut-être l’imaginer à l’ADN de la discipline à l’âge déjà respectable.
Cela dit pourquoi ne pas laisser une chance au changement...

3 tests grandeur nature

Ce que je trouve bien, c’est qu’on va tenter l’expérience de ce nouveau format sur trois épreuves en grandeur nature. Et donc ne pas sauter dans l’inconnu. Si on n’essaie pas, on ne saura pas. Cela permet aussi d’éviter d’éventuels effets pervers non perçus initialement. C’est beaucoup mieux que lors de certaines initiatives du passé, comme le double des points attribués au vainqueur du dernier GP ou par exemple le système de qualification à élimination directe, qui s’étaient révélé(es)  assez désastreuses. Important aussi d’avoir pris le temps de songer aux répercussions économiques et logistiques pour les écuries.


Et aussi de faire en sorte que cette qualification sprint (cela ne s’appelle pas une course) n’enlève pas le prestige de la seule vraie course du week-end, LE GP du dimanche.
Le vendredi pourrait être une journée plus intéressante avec une heure d’essais libres puis déjà la qualification qui déterminera la grille du sprint du samedi. Le samedi gardera une séance libre mais à la place de la traditionnelle qualif, on aura un sprint sans pitstop de 100 kilomètres (30 minutes), dont le résultat déterminera la grille du GP du dimanche. Seuls les trois premiers marqueront des points (3-2-1).


Je suis curieux de voir si cela pourra un peu perturber la hiérarchie traditionnelle. À noter que même si l’expérience s’avère concluante, les responsables de la discipline ne souhaitent pas en faire une généralité dans le futur. Cette qualification sprint n’aurait lieu que sur certains GP.
On n’a eu aucun détail officiel sur les implications financières. On sait simplement que, vu la crainte légitime de dégâts supplémentaires en cas d’accrochage, une somme sera allouée à chaque écurie et le budget plafond un peu adapté.

Rendez-vous donc à Silverstone pour en savoir un peu plus.
En attendant le week-end portugais, même sans artifices, s’annonce une nouvelle fois passionnant, avec notamment l’épisode trois du superbe duel Hamilton/Verstappen.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK