La FIA dévoile des changements pour faciliter les dépassements en F1

La Fédération internationale de l'automobile (FIA) a dévoilé mardi plusieurs changements de régulations pour la Formule 1 la saison prochaine ainsi que ses propositions concernant la motorisation des monoplaces à compter de 2021.

Ces décisions ont été prises au cours d'une réunion du Groupe Stratégique et de la Commission F1 mardi au siège de la FIA, en présence du Français Jean Todt, président de la FIA, et de Chase Carey, le patron américain de la Formule 1.

Parmi les modifications actées pour 2019 figure une augmentation de la limite de carburant embarqué, qui passera de 105 kg à 110 kg, "afin de pouvoir utiliser le moteur à pleine puissance à tout moment", indique le communiqué de la FIA.

Les équipes sont pour l'instant rétives à utiliser au maximum les moteurs car ils ne peuvent en utiliser que trois par saison, sous peine de pénalités.

Par ailleurs, le poids des pilotes sera dissocié de celui des voitures pour ne pas injustement pénaliser les plus lourds d'entre eux, ce que la Commission F1 avait préalablement approuvé en janvier.

Et l'utilisation de gants biométriques, déjà utilisés cette année pour mesurer leurs signes vitaux, sera rendue obligatoire.

"Les discussions se poursuivront sur des propositions relatives à l'aérodynamique, en vue de prendre une décision d'ici la fin du mois d'avril, une fois achevées les recherches menées par la FIA en consultation avec les équipes", précise le communiqué.

Le but affiché dans ce domaine est de faciliter les dépassements, devenus trop rares ces dernières saisons au goût des fans de F1.

En ce qui concerne les accords Concorde, qui régulent la catégorie reine jusqu'à la fin de 2020 et sont actuellement en renégociation, la FIA propose comme prévu que le futur moteur demeure un V6 turbo hybride de 1,6 litre de cylindrée, avec toutefois la disparition du système de récupération d'énergie connecté au turbo (MGU-H).

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK