F1, Imola 1989 : Ayrton Senna et Alain Prost se déclarent la guerre, Gerhard Berger au milieu des flammes

23 avril 1989. Grand Prix de Saint-Marin, deuxième course de la saison 1989 de Formule 1.

La première ligne est trustée sans aucune contestation par l'équipe McLaren : Ayrton Senna ayant devancé Alain Prost. Suivent Nigel Mansell (Ferrari), Riccardo Patrese (Williams) et Gerhard Berger (Ferrari). Le départ est donné et Ferrari a des rêves plein la tête pour ce rendez-vous à domicile, sur le tracé Enzo et Dino Ferrari.

C'est toutefois le cauchemar qui va se produire : à l'entame du quatrième tour, Berger perd le contrôle de son bolide rouge et sort de la piste à près de 300 km/h dans le célèbre virage de Tamburello. L'Autrichien heurte le mur et sa voiture prend feu presqu'instantanément. Quinze secondes s'écoulent avant l'arrivée des secours. Mais le pilote bouge, il parle : il ne souffre finalement que de brûlures superficielles. Un miracle.


►►► À lire aussi : Imola 1994 : L'icone Ayrton Senna décède suite à un accident tragique


Lors du deuxième départ, Prost grille la politesse à Senna mais le Brésilien riposte quelques virages plus loin. Les McLaren s'échappent très facilement, la bagarre se déroule un peu plus loin, entre Mansell et Alessandro Nannini (Benetton) ou encore entre Thierry Boutsen (Williams) et Johnny Herbert (Benetton). Parti depuis la voie des stands, notre compatriote entame sa remontée.

Les abandons se succèdent ensuite (Patrese, Mansell ou Nelson Piquet, sur Lotus, notamment), le peloton perdant tour à tour ses concurrents. A l'avant, Senna est imperturbable et poursuit sa promenade victorieuse. Il a mené la course de bout en bout. Prost réalise lui un tête-à-queue, le Français pouvant heureusement repartir, assurant sa deuxième place. Nannini termine troisième (à un tour), Boutsen quatrième.


►►► À lire aussi : Imola 2005 : Alonso remporte un duel somptueux face à Michael Schumacher, survolté


Sur le podium, les émotions sont palpables. Hormis celles liées à l'accident de Berger en début de course, on apprendra un peu plus tard que la guerre venait de se déclencher entre les deux pilotes McLaren. Ils avaient en réalité signé un pacte pour ce GP : celui qui allait prendre la tête de cette course ne pouvait être attaqué par son équipier. Prost est donc furieux du dépassement réalisé par Senna, le Brésilien prétextant lui que l'accord n'était valable que durant le premier tour de l'épreuve.

Le Français remportera le titre, son troisième, et quittera McLaren au terme de cette saison 1989.

1 images
F1, Imola 1989 : Crash de Gerhard Berger, la guerre entre Ayrton Senna et Alain Prost © RTBF.be / Belga Image
Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK