F1 Hongrie : Ocon, Vettel, Hamilton, Verstappen... Kaléidoscope d’émotions

Quel feuilleton à suspense cette saison de F1. Quel GP encore à Budapest. Dans le désordre, tant il y a eu des émotions en sens divers ce dimanche, on pointera :

Le grand strike de Bottas qui a tout précipité. Une erreur assumée par le Finlandais, au plus mauvais moment pour lui, en imaginant que Mercedes n’ait pas encore pris sa décision pour leur second pilote, ce qui m’étonnerait.

En plus il prendra 5 places de pénalité sur la grille à Francorchamps. Une spirale négative.

Verstappen éjecté au premier tour pour le deuxième week-end de suite même s’il a pu poursuivre le GP mais avec une Red Bull bien malade.

Au bout du compte cela fait la perte de la tête du championnat, un troisième moteur qu’il espère intact malgré la collision.

Red Bull pense que le moteur de Perez, aussi touché dans le carambolage du départ, ne sera pas récupérable.

C’est frustrant pour Honda parce que ce n’est pas dû à un souci de fiabilité.

Les conséquences pour la suite de la saison pourraient être néfastes avec un risque de pénalité en cas d’utilisation d’un quatrième groupe propulseur.

Horner, le Patron de Red Bull, évoque une lourde addition financière, vu les carnages de Silverstone et Budapest.

Tout cela dans le cadre d’un budget plafond qu’il appelle à être ajusté.

Lewis Hamilton, grand bénéficiaire du week-end, qui reprend la tête du championnat.

Quelle image insolite de le voir seul sur la grille au redépart après le drapeau rouge.

Toto Wolff maintient que c’était une bonne décision de le laisser en pneus intermédiaires et que son pilote aurait gagné s’il n’avait pas été bloqué par Alonso.


Mouais…

Il a aussi dit à Hamilton à la radio qu’il pouvait la gagner cette course, ce à quoi le champion du monde a répondu après le GP : “Avec tout le respect,…je me demande ce que Toto avait fumé…”.

Image forte aussi de voir Hamilton pris de vertiges et obligé de passer par la case docteur.

Des effets de son Covid de l’année dernière… peut-être mais en tout cas la preuve qu’il a puisé au plus profond de lui pour remonter de la dernière place au podium.

Esteban Ocon qui gagne son premier GP..un autre normand après Pierre Gasly à Monza l’année dernière. Un jour un destin pour Ocon, un autre de nos anciens consultants, qui voit sa vie basculer. Une bien belle histoire aussi après tous les sacrifices consentis, notamment par ses parents Laurent et Sabrina. Une nouvelle leçon de vie que tout reste possible quand on y croit… et qu’on travaille. Le français a été aidé par son équipier quadragénaire Fernando Alonso qui a magistralement résisté pendant 10 tours aux assauts de Lewis Hamilton. Un duel sublime à la limite de la limite entre 2 champions du monde. La F1 comme on l’aime et la confirmation que Fernand est de retour. Un Alonso qui a laissé paraître un côté très “team player” que l’on ne lui a pas toujours connu. C’est chouette même s’il y a là aussi un petit côté relations publiques.

Vettel deuxième. Une fois encore, quand les circonstances sont un peu particulières, les champions du monde sont au rendez-vous, même avec une monoplace moins performante. Dommage cette disqualification après coup pour une quantité d’essence non réglementaire. Notez qu’Aston Martin a fait appel, ce qui nous a donné un classement final publié par la FIA avec Vettel toujours deuxième mais avec une note stipulant que ce classement final était… provisoire vu l’appel de la décision des commissaires. Le break est bienvenu pour tout le monde…

À pointer aussi les 2 Williams dans les points et les larmes de George Russell après la course. Un moment fort. Mention à Pierre Gasly encore dans les bons coups et pensées pour Charles Leclerc victime de Stroll alors qu’il avait une belle carte à jouer dans un tel scénario.

Voilà place à la pause estivale… bienvenue après 28 GP en 56 semaines et avant une seconde partie de saison avec a priori 12 GP en 15 semaines. Le calendrier toutefois n’est pas encore confirmé et pourrait ou devrait subir quelques modifications. Une incertitude sur le nombre de courses restant à disputer qui pourrait d’ailleurs avoir une incidence sur l’issue finale.

On se retrouve pour la reprise fin du mois d’août sur le circuit de Spa Francorchamps. Et vive les vacances…

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK