F1, Hongrie 1989 : Nigel Mansell, auteur d'une remontée fantastique, croque Ayrton Senna et Thierry Boutsen

13 août 1989. Le Grand Prix de Hongrie, dixième manche de la saison 1989 de Formule 1.

Le duel entre les McLaren, les Ferrari et les Williams fait rage en cette saison et prend un nouveau virage sur le circuit de l'Hungaroring, qu'il faut boucler à 77 reprises. La pole position est revenue à Riccardo Patrese (Williams). L'Italien a devancé Ayrton Senna (McLaren), Alex Caffi (BMS Dallara), Thierry Boutsen (Williams) et Alain Prost (McLaren).


►►► À lire aussi : Hongrie 2003 : Le phénomène Alonso inaugure son palmarès en patron


Le poleman garde sa première place à l'extinction des feux malgré la pression mise par Senna. Nigel Mansell (Ferrari), douzième sur la grille, remonte très rapidement au troisième rang. Le Brésilien et le Britannique pressent, mais Patrese résiste encore et encore pendant plus de cinquante tours.

Au 52e tour, dans la ligne droite de départ (ou d'arrivée), Senna passe à nouveau à l'offensive. C'est cette fois la bonne ! Patrese est deuxième, Mansell troisième et Prost quatrième. Celui qui a mené la course durant de longs moments s'écroule, Mansell passant aussi l'Italien deux virages plus loin. Le pilote Williams s'arrête même un tour plus tard, le moteur de son bolide rend l'âme.

Devant, la bagarre bat son plein entre Senna et Mansell. Le Britannique de l'écurie Ferrari sort mieux d'un virage à droite et, profitant de la présence d'un attardé sur la trajectoire du Brésilien, déborde Senna. Le pilote moustachu ne laisse pas passer sa chance : il s'impose en Hongrie, décrochant le quinzième succès de sa carrière. Senna doit se contenter de la deuxième place, Boutsen termine lui troisième après avoir réussi plusieurs dépassements dans le peloton. Notre compatriote triomphera sur le tracé hongrois un an plus tard.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK