F1 : Gasly – Tsunoda, les atouts d’Alpha Tauri

Deuxième écurie à présenter sa nouvelle collection, Alpha Tauri, la petite sœur de Red Bull, sera toujours motorisée par le bloc Honda. Un nouveau moteur d’ailleurs dans lequel le constructeur japonais, qui tirera officiellement sa révérence en fin d’année, fonde beaucoup d’espoirs. Le groupe propulseur nippon sera toujours niché dans l’Alpha Tauri de 2022 à 2024 puisque Red Bull a racheté la propriété intellectuelle de Honda et continuera à en assurer la maintenance via une nouvelle entité basée à Milton Keynes en Angleterre.


►►► À lire aussi : F1 : McLaren, première écurie à dévoiler son bolide pour 2021

►►► À lire aussi : F1 : Red Bull et AlphaTauri garderont leur moteur Honda en 2022


L’AT02 dévoilée ce matin à Salzbourg en Autriche a de nouvelles couleurs (bleu mat et blanc). La voiture est une évolution de celle de la saison dernière, avec bien sûr un travail d’optimisation dans différents domaines, par exemple avec un nouveau museau. Amusant de constater qu’Alpha Tauri gardera sa suspension 2020 alors que le règlement autorisait à passer à la suspension de la Red Bull 2020.

Alpha Tauri, c’est l’ancienne Toro Rosso, elle-même nouvelle incarnation de Minardi créée en 1985. Une écurie qui ne marquera que 38 points en 340 GP. Toro Rosso avait déjà fait beaucoup mieux. La formation actuelle de Franz Tost, qui a inscrit l’année dernière le plus grand nombre de points dans toute l’histoire du team, a célébré la deuxième victoire de l’écurie avec Pierre Gasly à Monza au GP d’Italie, 12 ans après Vettel sur les mêmes terres italiennes.

Parmi les révélations de la saison écoulée, le sympathique pilote français sera le chef de file et celui qui donnera les directions du développement, dans les limites des restrictions du règlement. Les ingénieurs sont plus enclins à écouter son feedback technique et à orienter les réglages vers son style de pilotage. Dans sa jeune carrière, Pierre a connu beaucoup de choses, des hauts et des bas mais il s’est accroché et aujourd’hui, il est devenu une solide référence. Cela n’engage que moi mais je pense qu’il est un peu bloqué chez Red Bull et qu’il devra sans doute un jour briser ses liens là s’il veut obtenir un volant dans une équipe plus huppée.

A ses côtés, et pour remplacer le russe Kvyat, Alpha Tauri a opté pour le jeune japonais de 20 ans, protégé de Honda, Yuki Tsunoda, troisième de la dernière saison de F2. Ce sera le premier japonais en F1 depuis Kobayashi en 2014. C’est aussi le premier pilote né dans les années 2000 à accéder à la catégorie suprêmeLe petit nouveau manque d’expérience et devra découvrir plusieurs tracés mais son coup de volant agressif a tapé dans l’œil d’Helmut Marko, le consultant Red Bull qui a quasi-tout à dire dans le choix des pilotes.

Tsunoda déclare qu’il n’aura pas peur de faire quelques erreurs, passage obligé pour les néophytes. Il a déjà obtenu deux roulages avec des F1 de deux ans d’âge, à Imola et Misano, de quoi lui donner un minimum d’expérience. On sera très curieux de le voir à l’œuvre face à son équipier et de manière générale dans un peloton dont il sera le benjamin.

Que peut espérer Alpha Tauri cette saison ? Etre un maximum de fois dans les points, se battre dans le groupe Aston Martin, McLaren et Alpine et pourquoi pas profiter d’une opportunité comme l’an dernier pour signer un autre coup d’éclat.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK