F1 2020 : Retour sur la Bérézina Ferrari et le départ de Sebastian Vettel

Trois podiums, pas la moindre victoire et une modeste sixième place au classement du Championnat du Monde des Constructeurs : Ferrari a vécu une saison 2020 catastrophique et le déclin de Sebastian Vettel, prévenu avant même le coup d'envoi de la saison que son contrat au sein de la Scuderia ne serait pas prolongé, n'a rien arrangé.

>> Sebastian Vettel quitte Ferrari en chanson... et sur quelques fausses notes

>> F1 Abu Dhabi : Max Verstappen, impérial, finit la saison en dominant les Mercedes

"J'avais pour ambition d'être Champion du Monde avec Ferrari, il faut donc avoir l'honnêteté de dire que nous avons échoué, a souligné Sebastian Vettel, qui rejoindra Aston Martin (la nouvelle appellation de l'équipe Racing Point, ndlr) en 2021. Au cours de mes six années passées chez Ferrari, j'ai dû affronter Lewis Hamilton et Mercedes, un duo redoutable. Notre but était d'être plus forts que ça, et nous avons échoué."

"Ce manque de performance de la voiture en 2020, c'était un choc !, a souligné au micro de la RTBF Laurent Mekies, le Directeur Sportif de la Scuderia Ferrari. On ne l'a jamais caché, la voiture a été extrêmement difficile à conduire, surtout en début de saison. Ses caractéristiques ont encore plus dérangé Sebastian, mais il n'a jamais perdu un gramme de professionnalisme."

En 2021, l'Espagnol Carlos Sainz remplacera Sebastian Vettel aux côtés de Charles Leclerc, devenu le N.1 de la Scuderia après avoir rapidement pris le dessus sur son quadruple Champion du Monde de coéquipier.

"On a commencé la saison avec une voiture qui était bien loin du niveau de performance souhaité, et on est monté sur le podium (avec notamment une deuxième place en Autriche lors du premier Grand Prix de la saison, ndlr) à des moments où personne n'y croyait vraiment, a rappelé Charles Leclerc. On a vraiment maximisé ce qu'on avait cette année ! C'est sûr que cette saison a été bien plus difficile que la précédente, mais je suis toujours le pilote le plus heureux du monde chez Ferrari, c'est un rêve depuis que je suis tout petit."

"Charles est devenu le leader de l'équipe, a enchaîné Laurent Mekies. Grâce à ses performances, mais aussi grâce à son implication. Il a réussi à faire certaines choses cette saison dont il n'était pas encore capable l'année dernière, pas au niveau auquel on l'aurait souhaité en tout cas. Dans un contexte beaucoup plus compliqué cette année, il a réussi à progresser."

Avec un Carlos Sainz en pleine confiance à ses côtés en 2021, Charles Leclerc parviendra-t-il à poursuivre sa marche en avant et à s'installer dans la durée comme le N.1 chez les Rouges ? Cela passera quoi qu'il arrive par de meilleurs résultats, même si en raison du grand changement de réglementation reporté à 2022, la hiérarchie du plateau ne devrait pas être bouleversée d'ici quelques semaines...

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK