Dur dur pour Perez à qui personne n'avait rien dit

Sergio Perez
Sergio Perez - © MARK SUTTON - AFP

C’est le premier nouveau GP de cette étonnante saison 2020.
Au Mugello, dans les collines de Toscane.
Un circuit qui appartient à Ferrari qui célèbre son 1.000ième GP.

Une Scuderia qui reste sur 2 week-ends catastrophiques.
Les Rouges ont rétrogradé à la 6ième place du championnat constructeurs.

C’est le premier rendez-vous de la saison qui accueillera des spectateurs.
3.000 le jour de la course.

Pour le reste, radio paddocks a bien sûr évoqué le départ de Sergio Perez de chez Racing Point.
C’est plutôt d’ailleurs Racing Point qui quitte Perez.
Le team qui deviendra Aston Martin se sépare sans doute du meilleur de ses 2 pilotes, l’autre étant le fils du Patron.
Le mexicain était un peu déçu que personne ne lui ait rien dit jusqu’au coup de téléphone de Lawrence Stroll hier.
Il se chuchote que les membres de son garage encaissent assez mal cette décision.

Le statut de quadruple champion du monde a certainement joué en faveur de Vettel qui retrouve là un nouveau challenge, un projet à long terme.
Et un environnement moins politique et plus racing que chez Ferrari.
Un peu comme ce qu’il a connu à l’époque chez Red Bull.
Il se sentira à nouveau désiré.
Et avec l’arrivée du budget plafond, les grosses écuries devront réduire la voilure, ce qui ne sera pas le cas d’Aston Martin.
Un avantage.

C’est le premier GP ici.
Donc les teams ne peuvent se baser sur leurs datas.
Faut faire confiance à la simulation et mettre à profit les essais libres de vendredi,

On n’aura pas chaque semaine un scénario comme à Monza, avec la victoire de Gasly.
Un succès qui a fait plaisir à tout le monde.
Chapeau au français qui n’a fait aucune erreur sous la pression.
C’est le premier nouveau vainqueur depuis Charles Leclerc en Belgique en 2019.
Une victoire importante aussi pour Honda, le premier motoriste à gagner avec 2 teams différents dans l’ère turbo hybride.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK