Débriefing GP de Singapour : Vettel s'est tiré une balle dans le pied !

Débriefing GP de Singapour : Vettel s'est tiré une balle dans le pied !
Débriefing GP de Singapour : Vettel s'est tiré une balle dans le pied ! - © LOIC VENANCE - AFP

Retour sur ce GP de Singapour particulièrement animé avec la victoire finale de Lewis Hamilton. Le matin, le britannique parlait de limiter les dégâts et le soir, il décroche le jackpot et possède à présent 28 points d’avance sur Sebastian Vettel à six courses de la fin du championnat. Il est vrai qu’Hamilton a été un peu chanceux avec tous les accrochages au départ, mais encore fallait-il pouvoir les éviter.

Une fois de plus dans des conditions délicates, il n’a pas commis la moindre erreur. À trois reprises, il a perdu l’avantage qu’il s’était créé à cause de la voiture de sécurité, mais à chaque fois, le britannique est reparti de plus belle, reléguant très loin son équipier Valtteri Bottas. 

Fallait-il donner le départ dans ces conditions d’adhérence précaire ? Oui sans hésitations ! Ce sont les meilleurs pilotes du monde et ils doivent pouvoir gérer ce genre de choses, et puis les accrochages n’étaient que de simples incidents de course.

Vettel pas assez prudent...

Un accrochage au départ dans lequel Sebastian Vettel a tout perdu alors qu’il aurait pu profiter de ce week-end pour reprendre l’avance au championnat. Au lieu de cela, il s’est un peu tiré une balle dans le pied tout seul. À l’extinction des feux, l’allemand a voulu protéger sa position en tirant un peu sur la gauche et en n’imaginant pas que Kimi Räikkönen se trouvait là aussi. Mais lorsqu’on joue le titre, que l’on prend le départ dans de telles conditions et qu’en plus on a quelqu’un comme Max Verstappen à côté, il faut sans doute adopter une attitude un peu plus prudente. C’est le deuxième faux pas de la saison pour Vettel après celui de Bakou.

Beaucoup veulent incriminer Max Verstappen souvent impliqué dans les incidents, mais ici on ne peut pas reprocher grand chose au jeune pilote Red Bull. Il a véritablement été pris en sandwich entre les deux Ferrari.

Vandoorne dans les chronos d’Alonso

Et puis pour terminer, mentions particulières à trois pilotes en commençant par Carlos Sainz, 4ème, le meilleur résultat de sa carrière. Une magnifique performance de l’espagnol de 23 ans alors qu’il était au centre de toute l’attention médiatique après l’annonce de son prêt chez Renault pour 2018.

Cela fait également plaisir de voir Jolyon Palmer terminer enfin dans les points. 6ème place, son meilleur résultat, avec une voiture enfin fiable. Cela fait quelques courses qu’il est dans le mieux, mais il fallait tout de même le faire après avoir appris son éviction de chez Renault.

Et une nouvelle fois, mention à Stoffel Vandoorne, 7ème sur un circuit qu’il découvrait. C’est vrai que l’on pouvait espérer mieux en Q3, mais il n’a pas commis la moindre erreur du week-end. Le belge aurait même pu terminer 6ème avec un meilleur changement de pneus. Mais une fois de plus, Stoffel confirme qu’il est dans les chronos d’Alonso, son équipier double champion du monde.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK