Comment les étincelles ont pénalisé Red Bull

Comment les étincelles ont pénalisé Red Bull
Comment les étincelles ont pénalisé Red Bull - © xpbimages.com

Depuis le début de la saison, la FIA a imposé l’insertion de patins en titane – métal à usure rapide – dans le fond plat en bois composite, afin d’obliger les équipes à respecter la garde au sol obligatoire (et accessoirement pour créer artificiellement des étincelles sous la voiture).

Le document exclusif ci-dessous permet de voir à quoi ressemblent de tels patins sur la McLaren.

Il apparaît que cette mesure a particulièrement pénalisé Red Bull, comme l’a admis Christian Horner cette semaine :

“Je pense que nous avons été handicapés par le changement du règlement au niveau de l'aileron avant et du séparateur (dénommé aussi “splitter” ou “T-tray” dans le jargon) durant l’hiver, explique le manager britannique, car notre voiture a été développée autour d’un concept qui a été spécialement pénalisé (par les nouvelles règles).”

Le concept aérodynamique utilisé par Red Bull depuis l’arrivée d’Adrian Newey a toujours été de privilégier une assiette nettement penchée vers l’avant. Or avec des monoplaces penchées (plus ou moins) vers l’avant, le séparateur (“splitter”) devient la partie du soubassement la plus proche du sol. Il ne peut être placé ni trop haut – pour des raisons d’efficacité aéro –, ni trop bas – au risque que le patin en bois imposé par la FIA ne frotte la piste (il doit être suffisamment rigide, pour satisfaire aux tests de déflexion imposés par la FIA : 200 kg appliqués vers le haut avec une déformation autorisée de 5 mm).

Pour rouler avec un séparateur très près du sol, l’écurie de Milton Keynes avait l’habitude d’employer des patins fabriqués dans un alliage métallique dense mais surtout ultrarésistant. Avec l’obligation d’utiliser le titane, plus fragile, le risque d’user excessivement la planche en bois (et d’être disqualifié) est plus élevé et impose donc de rouler avec une assiette plus haute, ce qui pénalise en particulier le Taureau rouge.

L’écurie autrichienne aurait cherché à vérifier cette piste lors des essais privés menés après le Grand Prix d’Autriche.

De notre partenaire F1i.com

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK