Boullier : "Le divorce avec Honda était devenu inévitable"

C’est officiel depuis vendredi : Renault fournira à partir de la saison 2018 de Formule 1 et jusqu'en 2020 inclus son moteur à l'écurie britannique McLaren, qui aligne notamment notre compatriote Stoffel Vandoorne, qui se sépare du motoriste japonais Honda.

"Le divorce avec Honda était devenu inévitable. Nous avons connu trois années compliquées, des décisions importantes devaient être prises avant qu’il ne soit trop tard. Aujourd'hui, nous ressentons du soulagement mais un peu de tristesse car on avait construit une bonne relation de travail avec Honda, même si les résultats n’étaient pas là", a précisé Eric Boullier à Gaëtan Vigneron, envoyé spécial de la RTBF à Singapour.

Et le directeur de la compétition de McLaren d’ajouter : "Nous possédons des informations de Renault qui nous prouvent que leur moteur est compétitif. Il est peut-être un peu derrière le moteur Mercedes et le moteur Ferrari mais il a du potentiel. On a eu des réunions qui prouvent qu’ils travaillent sur un package fiabilité/performance qui serait plus compétitif l’année prochaine. L’avantage de la collaboration avec Renault, c’est que nous aurons notre mot à dire dans la conception du moteur 2019. On a une solution qui est quasiment 'usine', donc c’est un avantage par rapport à un moteur 'client'."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

Recevoir