Autriche 1975 : Et le fantasque 'Gorille de Monza' rugit sous le déluge

Vittorio Brambilla
Vittorio Brambilla - © Twitter - F1

Le Grand Prix 2020 d'Autriche s'est tenu dimanche... et la deuxième épreuve de la saison de Formule 1 empruntera le même tracé sept jours plus tard. Retour sur l'édition 1975, une course mémorable pour le vainqueur du jour, Vittorio Brambilla.

17 août 1975, Osterreichring. L'Autrichien Niki Lauda (Ferrari) a réalisé la pole position à domicile et s'élance à l'assaut des 54 tours prévus pour cette manche. Au huitième rang sur la grille de départ, on retrouve Vittorio Brambilla (March-Ford), un pilote au look qui ne passe pas inaperçu (longs cheveux, lunettes de soleil, gourmette en or). Le fantasque italien dispute sa deuxième saison dans la catégorie reine et va livrer ni plus ni moins que la plus belle course de sa carrière.

>>>> LIRE AUSSIAutriche 1984 : Le miraculé Niki Lauda triomphe enfin sur ses terres

A l'extinction des feux, Lauda profite de sa position et ne cède pas face aux attaques des autres concurrents, notamment celles du Brésilien Emerson Fittipaldi (McLaren-Ford, champion du monde en 1974), de l'Allemand Hans-Joachim Stuck (March-Ford) ou du Suisse Clay Regazzoni (Ferrari). L'Autrichien cède toutefois le leadership au quatorze tour, pressé par James Hunt (Hesketh-Ford). Le Britannique n'occupe lui cette position que durant quatre tours car le héros du jour, Brambilla, a fait le forcing sous un déluge incroyable. Le pilote de la March-Ford, reconnaissable grâce à sa couleur orange vive, s'empare de la tête au 19e tour donc.

Les conditions climatiques sont apocalyptiques et on dénombre déjà une dizaine d'abandons. L'organisation prend ses responsabilités et stoppe purement et simplement la course au 29e tour. Brambilla est déclaré vainqueur, devant Hunt et le Britannique Tom Pryce (Shadow-Ford). Emotion supplémentaire : le pilote March-Ford est parti à la faute quelques mètres après son passage de la ligne d'arrivée.

Une journée marquante pour Brambilla, lauréat ce jour-là... de son unique course en F1. Engagé dans la catégorie entre 1974 et 1980 sur 74 courses, l'Italien est décédé en mai 2001 à l'âge de 63 ans.

Quelques courses marquantes en Autriche

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK