Au lendemain de l'accident, le paddock F1 toujours choqué par le décès d'Anthoine Hubert

Quelques heures après le tragique accident qui a coûté la vie au jeune pilote Français Anthoine Hubert, le paddock de F1 est toujours groggy. Alors que l’enquête débute seulement pour tenter de comprendre le déroulé exact des évènements, certains avancent certaines pistes et tiennent à rappeler la dangerosité de leur sport favori.

Alain Prost : "C’est un sport magnifique mais redoutable en même temps"

Alain Prost rejoint presque le raisonnement de Jacques Villeneuve sur la perception du danger. "Il y a de plus en plus de sécurité. Les jeunes connaissent beaucoup d’accidents très spectaculaires, mais on ne se fait pas mal. A un moment, on perd la perception du danger"

Cyril Abiteboul : "Anthoine était sur la pente ascendante"

Abiteboul, directeur Général de Renault Sport Racing, est revenu sur la trajectoire d’Hubert. "Il est toujours difficile de prévoir une carrière en Formule 1. Mais Anthoine était en pleine accélération dans sa carrière, il ne connaissait pas de stagnation. Il avançait avec ses valeurs et avait déjà marqué les esprits cette saison avec des victoires en France et à Monaco."

Eric Van de Poele : "Il faudrait ralentir un peu le Raidillon"

Ancien pilote, Eric Van de Poele remet en cause la vitesse dans Raidillon. "Le Raidillon est trop rapide. Passer à fond n’a aucun intérêt. Il faudrait le ralentir un peu mais pas trop. Il y a des petites choses à faire, pas trop onéreuses, mais qui pourraient sauver des vies. Après, ça reste un accident malheureux qui intervient après un concours de circonstances…"

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK