Allemagne 1976 : L'accident terrifiant de Niki Lauda, prisonnier des flammes

Ce dimanche se déroulera la onzième manche de la saison 2020 de Formule 1. L'épreuve se disputera sur le tracé du Nürburgring, théâtre d'une édition effroyable en 1976. Ou quand un week-end étrange se transforme en tragédie.

1er août 1976. Dans des conditions météorologiques très délicates, il a énormément plu, les pilotes se tiennent prêts sur la grille de départ. L'épreuve va se jouer en 14 tours sur la version longue du circuit, la Nordschleife (un tour mesurant 22,835 kilomètres). Mais ce parcours fait frisonner de nombreux pilotes, au point que le tracé ne sera plus emprunté dans cette version dès l'année suivante.

>>>> LIRE AUSSIAutriche 1984 : Le miraculé Niki Lauda triomphe enfin sur ses terres

Depuis plus d'une semaine, tout le monde s'interroge sur la tenue de ce Grand Prix, jugé donc trop dangereux. Il ne convient plus aux normes imposées par la F1, dont celles en matière de sécurité. Un vote est organisé auprès de pilotes... pour une seule voix, c'est le 'oui' qui l'emporte. Une ambiance bizarre plane donc sur la grille, où James Hunt (McLaren-Ford) devance Niki Lauda (Ferrari), Patrick Depailler (Tyrrell-Ford), Hans-Joachim Stuck (March-Ford) et Clay Regazzoni (Ferrari).

L'auteur de la pole position garde sa première place tandis que Lauda, parti en pneus pluie, s'engouffre dans la voie des stands dès le premier passage. L'Autrichien, qui était opposé à la tenue de cette course, chausse des gommes pour piste sèche et prend place au milieu du peloton. Dès son deuxième tour, dans un virage à gauche assez rapide, Lauda perd le contrôle de sa voiture, probablement suite à une casse mécanique au niveau de la suspension de sa Ferrari. Tout se joue alors très rapidement. Le bolide rouge, arrêté au milieu de la piste, s'embrase et est percuté par d'autres voitures. Coincé dans son cockpit, l'Autrichien voit sans doute sa vie défiler... pendant un peu plus d'une minute. Le champion du monde 1975, prisonnier des flammes, sera aidé par plusieurs concurrents afin d'enfin s'échapper de cette posture qui ressemblait à sa dernière.

Transporté à l’hôpital d'Adenau, le courageux pilote souffre de brûlures au visage et de graves problèmes respiratoires, ses poumons ayant inhalé des flammes et des vapeurs d'essence. Ses jours semblent compter, mais l'Autrichien est un miraculé. Il s'en sortira et sera au départ du Grand Prix d'Italie... six semaines plus tard.

Pour la petite histoire, c'est Hunt qui brillera lors du GP d'Allemagne, devant Jody Scheckter (Tyrrell-Ford) et Jochen Mass (McLaren-Ford).

Très impliqué au sein du team Mercedes F1, Lauda, triple champion du monde (1975, 1977 et 1984), est décédé à l'âge de 70 ans le 20 mai 2019.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK