Ajuster son volant en pleine ligne droite, c'est comme "courir en tongs" pour Vettel

La première séance d'essais hivernaux, c'est un peu la rentrée des classes en Formule 1. Une rentrée des classes très studieuses pour tous les pilotes invités à découvrir leur nouvelle monoplace à Barcelone.

Une rentrée des classes très studieuse, et marquée par bien moins de problèmes techniques, électriques ou mécaniques que ces dernières années. Les voitures ont peu évolué depuis l’an dernier et ont donc gagné en fiabilité, même si quelques nouveautés ont fait couler beaucoup d'encre en Catalogne...

Et c'est Mercedes qui a créé le buzz avec son DAS, un système capable de contrôler le parallélisme des roues avant activé par le pilote en poussant ou tirant son volant.

L’avantage : en changeant le positionnement des roues avant entre une ligne droite et un virage, la voiture devient plus rapide dans les courbes. Ce système sera légal en 2020, il ne le sera déjà plus en 2021, année de grands changements de réglementation en Formule 1.

"Pour moi, c’est vraiment encourageant de voir que mon équipe continue à innover pour rester au top, a souligné Lewis Hamilton. Cela démontre une nouvelle fois qu’il y a de véritables génies chez Mercedes !"

"Imaginons que vous soyez habitué à courir en baskets, et que tout à coup, on vous demande de courir en tongs !, a souri Sebastian Vettel. C’est un système complètement neuf, et cela doit sembler étrange, bizarre au début. Mais si ça vous donne l’avantage…"

Au niveau des chronos, Mercedes était bien devant lors de ces trois premières journées de roulage, mais cela reste assez anecdotique avant la deuxième et dernière séance d’essais d’avant-saison programmée de mercredi à vendredi prochain, toujours à Barcelone.

Les équipes y mettront vraiment l’accent sur la performance avant de prendre la direction de Melbourne…

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK