5 souvenirs marquants du Grand Prix de Bahreïn de Formule 1

5 souvenirs marquants du Grand Prix de Bahreïn de Formule 1
5 souvenirs marquants du Grand Prix de Bahreïn de Formule 1 - © Tous droits réservés

L'annulation du grand prix de Formule 1 de Bahreïn 2020 n'est pas la première de l'histoire du pays. La course avait déjà été rayée du calendrier en 2011 après des révoltes populaires. Mais l'épreuve bahreïnie, inscrite au championnat depuis 2004, a tout de même proposé quelques épisodes savoureux sur la piste et un grand moment pour le sport belge. 

2004 : Bahreïn, nouvel invité au calendrier F1

En 2004, la Formule 1 débarque pour la première fois de son histoire au Moyen-Orient, à Bahreïn. Un grand-prix au beau milieu du désert qui fait son apparition au calendrier cette année-là.

Une course dans le golfe Persique marquée par la suprématie Ferrari. Michaël Schumacher, en pole, domine de bout en bout cette première édition. Schumi décroche son troisième succès en trois grands-prix après l’Australie et la Malaisie. La Scudéria, elle, signe le premier doublé du circuit bahreïni puisque Rubens Barichello s’empare de la deuxième marche du podium.

En 2004, Schumacher remporte 13 des 18 courses de l’année   
(Barichello empoche lui deux succès) pour décrocher au terme de la saison le dernier de ses sept titres de champion du monde.

2011 : les remous du "Printemps arabe" rayent le GP du calendrier

En 2011, la course de Bahreïn est programmée en ouverture de la saison le 13 mars. Mais l’instabilité politique et sociale du pays cette année-là contraint les instances dirigeantes à reporter puis annuler la manche du Moyen-Orient.

Citoyens blessés ou tués par les forces de sécurité, opposants arrêtés,... autant d’événements qui poussent les Bahreïnis dans les rues pour réclamer des réformes politiques et sociales. Des manifestations populaires contre le pouvoir en place qui s’inscrivent dans la foulée des contestations tunisiennes et égyptiennes du "Printemps arabe".

Au mois de juin, la situation se calme, l’état d’urgence est levé à Bahreïn, la course reprogrammée en octobre, mais les écuries ne veulent prendre aucun risque pour leur sécurité. Le GP est définitivement rayé de la saison 2011.

2014 : Rosberg-Hamilton, duel de feu au milieu du désert

Le GP de Bahreïn 2014 propose une bagarre époustouflante entre Lewis Hamilton et Nico Rosberg, équipiers chez Mercedes et tous deux candidats au titre. Durant 57 tours, le Britannique et l’Allemand se passent et se repassent. Les deux pilotes se livrent un duel haletant. Au terme du face-à-face, Hamilton s’impose et décroche sa deuxième victoire de la saison après son succès au GP de Malaisie une semaine plus tôt.

La saison 2014, marquée par l’adoption d’un nouveau règlement technique et sportif signera le début de la domination Mercedes. Les flèches d’argent remportent 16 des 19 courses du calendrier (11 succès pour Hamilton, 5 pour Rosberg) et dominent le championnat remporté par Lewis Hamilton.
Le britannique coiffe, au terme de cette saison-là, la deuxième couronne mondiale de sa carrière.

2016 : la première de Stoffel Vandoorne en F1

2016 marque la plongée dans le grand bain pour Stoffel Vandoorne. Le Belge, troisième pilote de l’écurie McLaren, est rappelé en dernière minute pour remplacer Fernando Alonso, pas suffisamment remis de son accident survenu au GP d’Australie quinze jours auparavant.

Notre compatriote relève brillamment le défi devançant son équipier Jenson Button (14è) durant la séance de qualification où il réalise le 12è chrono.

En course Vandoorne impressionne par son adaptation rapide. Il se classe 10è et décroche ainsi le premier point de sa carrière en F1 et la première unité de la saison pour l’écurie britannique.

2019 : le désespoir de Leclerc et son podium amer

Le GP de Bahreïn 2019, 999è grand-prix de l’histoire, marque la possibilité pour Ferrari de redresser la barre après une première course décevante en Australie. Le week-end débute pour le mieux du côté de la Scuderia puisque Charles Leclerc signe la première pole position de sa carrière au milieu du désert.

En course, alors que le monégasque se dirige vers sa première victoire en F1, sa Ferrari lui joue des tours. Son moteur montre des signes de faiblesse. Leclerc doit lever le pied et laisser filer Lewis Hamilton. Il terminera troisième et grimpe pour la première fois de sa carrière sur un podium de formule 1, mais ce troisième rang procure un goût amer au jeune pilote Ferrari qui devra attendre le grand-prix de Belgique début septembre pour empocher la première victoire de sa carrière.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK