Rétro : 3 voitures à l'arrivée, succès de Panis, un GP de Monaco 1996 rocambolesque

Olivier Panis est le dernier vainqueur français d'un Grand Prix de Formule 1. Une course dont tous se souviennent, puisqu'il s'agit de l'incroyable Grand Prix de Monaco en 1996. Seulement 3 pilotes verront le drapeau à damier.

19 mai 1996, le Grand Prix de Monaco démarre sur une piste détrempée. S'élançant depuis la pole position, Michael Schumacher part rapidement à la faute. Les abandons s'enchaînent à cause des erreurs des pilotes, des conditions météorologiques et de la fragilité des bolides.

Après quarante tours, le leader Damon Hill jette l'éponge... moteur cassé. Vingt tours plus tard, celui qui l'a relayé en tête, Jean Alesi, est victime d'un bris de suspension. Le Français visait un deuxième succès après le Grand Prix du Canada l'année d'avant. Quatorzième sur la grille de départ, Olivier Panis prend les commandes et remporte... le seul Grand Prix de sa carrière après plus de deux heures d'efforts.

Ils ne sont que trois à franchir la ligne d'arrivée, du jamais vu dans l'histoire de la catégorie reine en monoplace : Olivier Panis (Ligier), David Coulthard (McLaren), qui roulait exceptionnellement avec un casque de Michael Schumacher suite à un souci de visière, et Johnny Herbert (Sauber), Heinz-Harald Frentzen abandonnant en toute fin de course. Les trois rescapés de ce rocambolesque Grand Prix de Monaco 1996 peuvent savourer leur petit exploit ensemble sur le podium.

Revivez la course en 30 minutes

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK