Un duel Porsche-Toyota pour faire oublier la défection d'Audi

Image d'illustration
Image d'illustration - © WEC

Les Six Heures de Silverstone sonnent dimanche en Angleterre le départ de la saison 2017 d'endurance automobile (WEC) sans Audi, qui animait jusque-là le Championnat du monde aux côtés de Porsche et Toyota.

La marque aux anneaux, qui jouait un rôle majeur dans la discipline depuis 1999, a préféré rejoindre la Formule E. Avec désormais deux constructeurs seulement en LMP1, la catégorie reine, la lutte devra sacrément être féroce pour maintenir l'intérêt du public. Heureusement, les Japonais de Toyota arrivent revanchards.

L'an dernier, ils n'ont remporté qu'une seule des neuf manches au programme, à domicile, aux Six Heures de Fuji, contre six pour Porsche. Parmi ces défaites, figure surtout la course phare, les 24 Heures du Mans, cédée au rival allemand suite à un cruel abandon au dernier tour.

Signe des ambitions nippones, Toyota engagera pour la première fois depuis son retour en 2012 une troisième voiture sur le circuit sarthois (ouest de la France) en juin (17-18), pilotée par les Français Stéphane Sarrazin et Nicolas Lapierre et le Japonais Yuji Kunimoto.

Lapierre, qui revient pour une pige après avoir quitté la maison en 2014, a d'ailleurs signé le meilleur temps des deux jours d'essais du Prologue, début avril à Monza, reléguant la première Porsche à plus d'une seconde.

Pour parvenir à ses fins, le constructeur japonais a également fait appel à l'Argentin José Maria Lopez, triple vainqueur du Championnat du monde des voitures de tourisme (WTCC) en 2014, 2015 et 2016, qui évolue actuellement en Formule E.

Prost et Senna associés

En face, Porsche, double tenant du titre, s'avance avec un effectif remanié de moitié.

Le Suisse Neel Jani, sacré en 2016 aux côtés de Romain Dumas et Marc Lieb, est désormais associé au Britannique Nick Tandy et à l'Allemand André Lotterer, transfuge d'Audi. Les champions 2015, l'Allemand Timo Bernhard et l'Australien Brendon Hartley, sont épaulés par un autre Aussie, Earl Bamber, en remplacement de Mark Webber.

La gestion des pneumatiques devrait être un des éléments clés du Championnat, le nombre de trains de pneus alloués lors des courses de six heures ayant été réduit de six à quatre.

2017 verra d'anciens pilotes de Formule 1 découvrir le WEC: le Brésilien Rubens Barrichello (Racing Team Nederland-LMP2) et le Français Jean-Eric Vergne (CEFC Manor TRS Racing-LMP2). Le Polonais Robert Kubica a lui renoncé à quelques jours des Six Heures de Silverstone, après un prologue particulièrement compliqué pour son écurie, engagée en LMP1, Bykolles Racing.

A noter aussi une association qui ne manquera pas de rappeler une des plus grandes rivalités du sport automobile, au tournant des années 1980-1990: le Français Nicolas Prost - fils d'Alain - et le Brésilien Bruno Senna - neveu d'Ayrton - vont se relayer au volant d'une Vaillante-Rebellion, prétendante à la victoire en LMP2.

Les deux hommes se sont déjà croisés une fois dans la même équipe, mais pas dans la même voiture, lors d'une course de tourisme en 2015 au Brésil. Ils ont également couru l'un contre l'autre en Formule E.

La saison se déroulera sur neuf manches, jusqu'aux Six Heures de Bahreïn le 18 novembre, avec 28 véhicules inscrits à l'année.

 

Calendrier 2017 du Championnat du monde d'endurance (WEC):

16 avril: Six heures de Silverstone (GBR)

6 mai: Six Heures de Spa-Francorchamps (BEL)

17-18 juin: 24 Heures du Mans (FRA, coefficient 2)

16 juillet: Six Heures du Nürburgring (GER)

3 septembre: Six Heures de Mexico (MEX)

16 septembre: Six Heures d'Austin (USA)

15 octobre: Six Heures de Fuji (JPN)

5 novembre: Six Heures de Shanghai (CHN)

18 novembre: Six Heures de Bahreïn (BRN)

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK