Tanak : "A certains endroits il n'y a pas de route, on roule sur les pierres"

Ott Tanak, vainqueur de trois des quatre derniers rallyes, arrive en Turquie solidement accroché à la première place. Dans un rallye cassant, il aura l’avantage de pouvoir "gérer" un peu plus que ses adversaires.

"Mon objectif est de faire le meilleur job possible. Avant ce genre de compétition très exigeante, tu ne sais jamais trop à quoi t’attendre. La première chose à laquelle je pense, c’est de passer un week-end sans m’arrêter, sans avoir de problème ou de crevaison. Cela serait déjà une très bonne chose. Au-delà de ça, je pense que nous avons un meilleur rythme que l’an dernier. Sans problème, ça devrait être OK. Mais cela sera quand même très compliqué. C’est un rallye exigeant. Il fait chaud, c’est lent et il y a tellement de pierre. A certains endroits, il n’y a pas de route, on roule sur les pierres. C’est clairement le rallye le plus difficile de la saison."

"On peut gérer un peu. Mais on doit quand même faire de notre mieux. On doit pousser. Peut-être qu’on ne doit pas prendre ces risques supplémentaires dans les endroits limites, mais ailleurs on doit quand même y aller. Il reste quatre rallyes et pour le moment être leader ne veut rien dire."

Rester chez Toyota, rejoindre Hyundai, l’Estonien a été au centre de pas mal de rumeurs. "Je sais beaucoup de choses (à propos de son avenir, ndlr) mais je dois dire que tout est encore très ouvert. Et je dirais que tout peut arriver".

Une victoire ce week-end, le rapprocherait du titre mondial… et ferait grimper les enchères.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK