Stoffel Vandoorne aux 6 heures de Spa : "Tout est nouveau pour moi..."

Stoffel Vandoorne aux 6 heures de SPA
Stoffel Vandoorne aux 6 heures de SPA - © Pierre CAPART RTBF

Après avoir accompli deux saisons en Formule 1, au sein de l'écurie McLaren, Stoffel Vandoorne, comme d'autres pilote avant lui, a trouvé une alternative en Formule E, le championnat du monde de formule électrique. Le pilote belge s'apprête toutefois à relever un nouveau challenge, ce week-end, en disputant sa première course en LMP1 à l'occasion des 6 heures de Spa et cela avant les 24 heures du Mans (les 15 et 16 juin). Il va ainsi terminer la Super Saison du WEC, le championnat du monde d'endurance. Une première pour l'ex-pilote de F1 qui effectue ses grands débuts en prototype. Avant ces 6 heures de Spa, Stoffel Vandoorne nous a confié ses premières impressions...

"Avant toute chose, je tiens à préciser que je reste actif en Formula E. C'est bien d'être impliqué dans cette compétition qui est en train de se développer. Personnellement, je suis en bonne position surtout après l'annonce de la reprise du team HWA par Mercedes. Je suis bien en Formule E mais je reste malgré tout resté attentif aux différentes opportunités et celle-ci me satisfait pleinement. Prendre part au championnat du monde d'endurance et découvrir le sport prototype ne se refuse pas. Je suis vraiment très content de participer aux 24 heures du Mans. C'est une course mythique qui m'a toujours fait rêver mais je n'imaginais pas pouvoir y participer si tôt. Cela dit, je serai dans de très bonnes conditions avec un très bon team et une super voiture. Donc, c'est vraiment chouette de pouvoir le faire maintenant".

Plongeon dans l'inconnu 

S'il se montre très enthousiaste à l'idée de faire ses premiers pas en Endurance, Stoffel Vandoorne s'apprête à découvrir un nouvel univers. Un plongeon dans l'inconnu ou presque...."A l'exception du circuit de Francorchamps que je connais et apprécie, je n'ai pas vraiment de points de repère. J'ai souvent obtenu de bons résultats ici mais pour le reste, tout est nouveau pour moi. Il ne s'agit pas ici de course sprint. C'est de l'endurance et forcément il faut partager la voiture avec des équipiers. C'est notamment le cas du baquet et donc tout n'est pas 100% parfait comme en F1 par exemple. Idem pour le setup de la voiture. Il faut trouver un compromis que cela convienne aux trois pilotes. Il faut faire la balance et partager avec les autres. Il faudra aussi gérer le trafic sur la piste. Ce sera donc très différent de tout ce que j'ai connu jusqu'à présent puisque j'ai toujours roulé en monoplace".

Aucune préparation 

Engagé en Formula E, Stoffel Vandoorne n'a pas encore eu le temps de se familiariser à ce nouvel environnement avant les 6 heures de Spa. Il découvre donc à Francorchamps la LMP1 du team SMP Racing au volant de laquelle il rêve secrètement de décrocher une place sur le podium : "Je n'ai presque pas eu de préparation. Je découvre la voiture lors des essais. Ce n'est peut-être pas l'idéal mais c'est excitant. On peut même dire que c'est un sacré challenge. Terminer sur le podium serait formidable mais je reste réaliste. Il n'y a que trois séances d'essais libres et il faut partager la voiture avec les équipiers même si je serai certainement privilégié. Cela servira surtout de répétition en vue des 24 heures du Mans. Je connaîtrai mieux la voiture. L'objectif sera donc d'être prêt pour le Mans". 

Sur les traces de Fernando Alonso ? 

L'Endurance pourrait donc être une nouvelle carrière pour Stoffel Vandoorne. Son ex-équipier en Formule Un, Fernando Alonso a rapidement trouvé ses marques au sein de l'équipe Toyota Racing. Le pilote espagnol, qui occupe la tête du championnat, devrait décrocher le titre aux 24 heures du Mans (épreuve qu'il a déjà remportée l'an dernier) avant de quitter le WEC pour relever un nouveau défi (en Formule Un ?...). Stoffel Vandoorne pourrait donc à son tour jouer un rôle en vue dans ce championnat du monde d'endurance même s'il préfère rester prudent. "Il est bien trop tôt pour le dire. Pour l'instant, je suis certain de participer à deux courses et pas n'importe lesquelles. C'est vrai que c'est un championnat qui est très relevé avec en apothéose les 24 heures du Mans. Maintenant, je rappelle que c'est un nouveau challenge pour moi. J'ai encore toute à prouver dans cette discipline. Je sais que Fernando aime beaucoup l'endurance et les protypes. Il s'est très bien débrouillé. Il suffit de voir ses résultats. C'est vrai que je suis un peu ses traces mais nous sommes quand même très différents".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK