Siméon sur l'incendie et la destruction des MotoE: "Au début j'ai cru que c'était une blague"

Un violent incendie a ravagé le paddock de la toute nouvelle MotoE, jeudi peu après minuit à Jerez en Espagne. Les 18 MotoE ont été détruites. Les pilotes, dont le Belge Xavier Siméon, étaient en Andalousie pour les premiers tests d'avant-saison.

"C'est triste pour ceux qui se sont investis derrière ce gros projet pendant plus d'un an" indique le pilote belge. "Et surtout ces derniers mois pour qu'on puisse faire ces tests tous ensemble ici. Ce matin j'ai reçu un message d'un concurrent qui me disait ce qu'il se passait. Au début j'ai cru que c'était une blague. Le plus important aujourd'hui est de marquer une marque de respect pour toutes les personnes qui se sont investies pendant plus d'un an."

Le programme de ce championnat du monde des motos électriques est menacé, a annoncé la Fédération internationale de motocyclisme (FIM) jeudi matin. "C'est une petite compagnie qui fabrique ces motos" complète Xavier Siméon. "Refabriquer 20 motos en moins de deux mois, je pense que cela sera vraiment très difficile."

Une solution pourrait être de postposer le début de la saison, qui est logiquement planifié en mai. "L'année est très longue. On n'a pas encore commencé les courses en Europe. Si ils retardent un peu le début du championnat, il y aura sûrement moyen. Mais je ne suis pas à la place des décideurs. On va voir comment cela se passe ces jours-ci."

"L'incendie a causé des dégâts et pertes considérables", ont précisé les organisateurs dans un communiqué. "Une enquête est actuellement en cours pour déterminer comment ce feu s'est déclenché. Fort heureusement, aucun blessé n'est à déplorer."

Xavier Siméon, qui a quitté la MotoGP au terme de la défunte saison, n'est donc pas certain de pouvoir prendre le départ du championnat le 5 mai prochain à Jerez. Une chose est sûre, le Bruxellois de 29 ans disputera bien le championnat du monde d'endurance de moto (EWC) au guidon d'une Yamaha de l'équipe française Viltaïs Pierret Experiences. Il est forcément fortement déçu de ce qu'il vient d'arriver. "Clairement. C'était un beau projet" termine le Belge. "J'avais énormément d'ambition pour cette catégorie-ci. Je ne sais pas comment on va réagir par rapport à cette situation. C'est encore un peu frais."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK