Moto3 : Barry Baltus passe par toutes les émotions, Fernandez en pole

Barry Baltus
Barry Baltus - © KF GLAENZEL

En l'espace d'une dizaine de jours, Barry Baltus a tout connu. D'abord, un coup de tonnerre avec l'annonce de la non-reconduction de son contrat la saison prochaine au sein de son team Prütsel puis un week-end compliqué avec en point d'orgue une double pénalité qui l'éjectait du Top 20.

Il fallait un fameux mental pour aborder son second rendez-vous à Misano. Pari réussi pour le plus jeune pilote du plateau en Moto3 !

Une montée en puissance...

Vendredi, Barry aborde les premiers essais libres avec un moral gonflé à bloc. Si la matinée lui sourit, l'après-midi, il rentre dans le rang et doit se contenter d'un 29é chrono, pas vraiment de quoi se réjouir. Et pourtant.

 Samedi, le pilote Zélos/Classic21 claque un chrono qui le propulse provisoirement à la onzième place. Finalement, il se classe treizième au cumul des trois séances et accède pour la première fois à la Q2 qui reprend les quatorze meilleurs pilotes.

Dans cet exercice particulier, Baltus attend cinq minutes avant de s'élancer pour un premier run. Il enfonce le clou et se hisse à la onzième place mais voit son chrono annulé pour avoir dépassé les limites de la piste, le péché mignon de notre compatriote.

Au final, Barry obtient le dix-septième chrono absolu et s'élancera, demain, de la sixième ligne sur la grille de départ, sa meilleure qualification depuis son arrivée en Moto3.

Quand, on connaît ses impressionnants départs, on se dit que ce dimanche, il pourrait marquer ses premiers points dans ce championnat du monde très relevé. La meilleure manière de retenir l'attention des teams alors que Zélos est toujours à la recherche d'un guidon pour la saison prochaine.

Raul Fernandez a signé sa troisième pole cette saison. L'Espagnol espère enfin décrocher un premier podium en 2020.. A ses côtés, les Italiens Tony Arbolino et Andréa Migno. Le leader du championnat, Albert Arenas, auteur du quatrième chrono partira de la deuxième ligne. Le Grand Prix d'Emilie-Romagne sera à suivre en direct à partir de 10:45 sur Auvio et sur Tipik.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK