Moto2 : Barry Baltus, un nouveau défi...

Après une première saison et quatorze départs en Moto3, Barry Baltus découvre le Moto2 avec l'équipe néerlandaise, NTS RW Racing GP.

Sa morphologie imposait naturellement ce passage dans la catégorie intermédiaire. Un nouvel apprentissage pour le pilote Zélos/Classic 21 qui sera encore le benjamin sur la grille de départ du Grand Prix du Qatar, le prochain week-end.

Une préparation physique d'enfer...

En changeant de catégorie, Barry Baltus s'attend à un défi physique beaucoup plus intense. Le Moto3 et le Moto2 n'ont rien en commun ce que confirme notre compatriote :" Une Moto3 développe 60 chevaux, pèse 60 kilos et atteint une vitesse maximale de 220-230 km/h en bout de ligne droite. Une Moto2 est plus puissante, 145 chevaux, plus lourde, 130 kilos et plus rapide, on frôle les 300km/h en bout de ligne droite. La concentration est extrême." Pour dompter au mieux sa nouvelle monture, Barry Baltus s'est astreint à une préparation physique de forçat avec son coach sportif, Eric Lambert, une référence dans le milieu sportif. Musculation, footing, athlétisme, vélo, VTT et moto sur le circuit Jules Tacheny à Mettet, un programme qui pourrait vous donner la nausée. Pendant plus de trois mois, Barry a sué pour aborder cette saison 2021 dans des conditions optimales. L'objectif est atteint !

Un encadrement de qualité...

4 images
Entretien avec Philippe Godin, psychologue du sport. © Tous droits réservés

A côté d'Eric Lambert, le jeune pilote a pu compter sur les conseils de Didier de Radiguès et de Philippe Godin, Psychologue du sport qui a apprécié les progrès du porte-drapeau belge en vitesse pure :" Quand on a commencé à travailler ensemble, j'avais un diamant très brut, brut de chez brut. Petit à petit grâce au travail que nous avons mis en commun, ce diamant tout s'est taillé et on arrive à avoir quelqu'un qui n'arrête pas de progresser y compris sur le plan sportif, la moto mais également sur le plan comportemental et des attitudes."

D'abord apprendre...

Intégré pour deux saisons au sein du team néerlandais NTS RX Racing GP et avec comme équipier, l'expérimenté malaisien, Hafizh Syahrin, Barry Baltus comme il le dit avec beaucoup d'humour ne veut pas "mettre la charrue avant les boeufs." 

A ses côtés depuis ses débuts, Didier de Radiguès connaît le potentiel du pilote mais se montre réaliste :"Il ne faut pas mettre de pression sur Barry. Il a un contrat de deux ans. Il a deux ans pour progresser. Ce qui est important, c'est de se mettre à la place de Barry. Que doit-il attendre de cette saison et puis garder la tête froide justement au niveau des objectifs. Ca va être une saison difficile surtout mentalement parce que les résultats ne seront peut-être pas à la hauteur des espérances mais il n'a que 16 ans (ndlr : 17 ans le " mai prochain), il doit se construire et continuer à progresser. Il doit avoir cela présent à l'esprit."

Depuis quelques jours, Barry Baltus a posé ses valises à Doha au Qatar. Pour la première fois de sa jeune carrière, le Belge va découvrir un circuit hors Europe.

Pour se familiariser avec ce tracé, il a eu recours à l'imagerie. A partir d'un dessin du circuit, il visualise et mémorise les différents virages du circuit pour se rapprocher du temps de référence. Un apprentissage à distance qui lui permet de ne pas perdre trop temps lors de sa première montée en piste. 

Face à des pilotes qui ont parfois plus de dix saisons au compteur en Moto2 et à d'autres qui ambitionnent le MotoGP, le néophyte Barry Baltus doit faire profil bas et prendre pour première référence son équipier.

Pour le Grand Prix du Qatar, le dimanche 28 mars, Barry se fixe un premier objectif :" Déjà finir la course ! Ca va être dur, ce sont de longues courses. C'est très dur physiquement. La température sera aussi très élevée. Il n'y a pas vraiment d'objectif. C'est faire de mon mieux, m'amuser, prendre du plaisir et ça devrait bien se passer."

Hier, début des tests...

4 images
Moto2 : Barry Baltus, un nouveau défi... © Tous droits réservés

Vendredi matin, ils n'étaient que quatre à prendre la piste, Nicolo Bulega, Hector Garzo, Fabio Di Giannantonio et Barry Baltus. Le pilote Zélos/Classic21 couvrait six tours réalisant son meilleur chrono en 02:05:524 à un peu moins de trois secondes de Fabio Di Giannantonio.

En début d'après-midi, Barry repartait pour 20 tours. Il améliorait de près de deux secondes soin chrono matinal en 02:03:292 à un peu moins de trois secondes à nouveau du chrono de référence d'Aron Canet.

 En fin de journée, les pilotes bouclaient une troisième et dernière séance de septante minutes. Une ultime séance écourtée pour notre compatriote qui chutait sans gravité avec la perte de l'avant de sa moto. Cette première journée était riche en enseignements et semblait prometteuse pour la suite du week-end.

Ce samedi, trois nouvelles séances sont prévues. Ces essais se termineront dimanche à 17H30.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK