La FIA rassure les pilotes sur les départs arrêtés

La FIA rassure les pilotes sur les départs arrêtés
La FIA rassure les pilotes sur les départs arrêtés - © F1i

Le directeur de course de la Formule 1, Charlie Whiting, a apaisé les craintes des pilotes sur les départs arrêtés.

L’an prochain, l’intervention en piste de la voiture de sécurité sera suivie d’un départ arrêté sur la grille.

Cette nouveauté est critiquée par la plupart des pilotes, qui craignent pour leur sécurité s’ils doivent s’élancer avec des pneus usés.

"J’ai entendu les inquiétudes exprimées par certains pilotes mais je pense que nous pouvons balayer ces craintes", déclare Whiting, qui est aussi le délégué technique de la FIA sur les Grands Prix.

"Ce que vous ne devez pas oublier, c’est que, jusqu’au départ arrêté, la procédure à suivre derrière la voiture de sécurité restera strictement inchangée. Donc, si vos pneus sons usés, vous aurez quoi qu’il arrive la possibilité de rentrer aux stands pour les changer. C’est déjà ce qu’ils font maintenant, je ne vois donc pas pourquoi ils ne le feraient pas l’an prochain."

"Si vous êtes sur une stratégie à un seul arrêt, vous ne vous arrêteriez probablement pas, mais pour les autres pilotes qui sont sur une stratégie différente, vous les verrez plonger dans la voie des stands quand la voiture de sécurité interviendra. Cet arrêt ne leur coûtera rien."

"C’est déjà ce qui se passe aujourd’hui et cela ne changera pas l’an prochain. La probabilité d’avoir un pilote prendre part à un départ arrêté avec des pneus en très mauvais état est donc vraiment très faible."

Whiting ajoute qu’avoir un départ arrêté après une voiture de sécurité n’augmente pas non plus les risques encourus par les pilotes.

"Si vous dites une seule seconde qu’un départ arrêté est dangereux, alors cela présuppose que le premier départ l’est tout autant, souligne-t-il. Bien sûr, d’un point de vue strictement statistique, il est plus probable d’avoir des accidents durant un départ arrêté que lors d’un autre moment de la course."

"Mais aucun pilote ne veut que cela arrive et aucun pilote ne créera un accident de manière délibérée. Donc, personnellement, je ne pense pas que cela ajoute des risques."

De notre partenaire F1i.com

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK