Kers + aileron ajustable = spectacle !

Kers : essayé en 2009, interdit en 2010, le Kers revient au goût du jour cette saison. Ce système permettant de stocker l'énergie des freinages et la transformer en chevaux supplémentaires (environ 80, pendant 7 secondes par tour) à l'accélération n'a pas laissé un grand souvenir.

Le Kers avait certes permis quelques dépassements spectaculaires au départ de courses, surtout du fait de Lewis Hamilton (McLaren), mais il avait tant déçu par ailleurs que des quatre écuries l'ayant développé, deux (Renault et BMW Sauber) avaient fini par le mettre de côté en cours de saison.

Les deux autres, Ferrari et McLaren, n'avaient que très rarement réussi à démontrer son efficacité. Les deux meilleures monoplaces d'alors, la Brawn GP et la Red Bull, n'en disposaient même pas.

Mais le Kers, en tant que transformateur d'énergie, a le label vert. De nombreuses écuries en sont donc devenues adeptes. Hormis Team Lotus, Virgin et Hispania, les trois écuries arrivées en F1 en 2010, toutes l'utiliseront en 2011, ce qui devrait neutraliser ses effets.

Aileron arrière ajustable :
cette mesure vise à faciliter les dépassements, pour améliorer la qualité du spectacle.

Ces dernières années, les perturbations aérodynamiques engendrées par une F1 étaient telles qu'une autre monoplace, à moins de lui être très largement supérieure, ne pouvait que très difficilement rester dans son sillage. Doubler devenait presque impossible.

L'aileron arrière ajustable devrait régler ce problème. Si une voiture se trouve à moins d'une seconde d'une autre avant la plus longue ligne droite du circuit, le suiveur recevra des commissaires de course l'autorisation d'ouvrir son aileron arrière.

Cette manoeuvre, qui réduira la charge de la F1, devrait lui permettre de gagner entre 7 et 15 km/h. Et donc de passer la voiture qui le précède.

Autorisation des ordres d'équipes :
interdites en 2002, après une utilisation abusive par Ferrari, pour favoriser Michael Schumacher, les consignes d'équipe ont été réadmises par la Fédération internationale de l'automobile (FIA) après une polémique concernant... la Scuderia au dernier Grand Prix d'Allemagne.

Instauration de la règle des 107 % :
un pilote ayant effectué un meilleur tour qualificatif supérieur à 107% du meilleur chrono réalisé en Q1 (1ère séance de qualifications) ne participera pas à la course. Hispania et éventuellement Virgin pourraient en pâtir.

Fair-play :
les commissaires de course auront plus de latitude pour sanctionner un pilote coupable d'un manquement aux règles du fair-play. Zigzaguer pour éviter de se faire dépasser ou pousser un concurrent hors-piste, comme Michael Schumacher l'avait fait sur Rubens Barrichello au GP de Hongrie 2010, sera plus sévèrement puni.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK