Honda n'accepte pas d'être bridé

Honda n'accepte pas d'être bridé
Honda n'accepte pas d'être bridé - © F1i

McLaren et son nouveau partenaire moteur Honda ne trouvent pas normal que le motoriste nippon ne bénéficie pas du dégel qui a été accordé aux trois autres constructeurs impliqués en Formule 1 – Mercedes, Renault et Ferrari – pour 2015.

La FIA a été obligée de céder face à la pression exercée par Renault et Ferrari, autorisant les motoristes à développer leurs V6 turbo tout au long de la saison.

Cette décision fait suite à une faille dans le règlement, qui a été découverte par la Scuderia : la date d’homologation des groupes propulseurs n’a pas été clairement précisée par l’autorité sportive de la Formule 1.

Mercedes, Renault et Ferrari n’ont du coup pas l’obligation d’homologuer leurs nouveaux six cylindres avant le premier Grand Prix de la saison. Cela offre à Renault et Ferrari un temps de développement supplémentaire dans leur tentative de rattraper leur retard sur Mercedes.

Honda étant un nouveau venu cette année, la FIA a toutefois indiqué dans une note envoyée aux équipes que le motoriste japonais était prié de respecter la date d’homologation prévue en 2014 pour Mercedes, Renault et Ferrari (28 février), pour une question d’équité sportive.

Cette décision ne plaît pas à McLaren, pas plus qu’à son partenaire Honda, qui s’estime lésé. Selon la BBC, les représentants de McLaren et d’Honda ont demandé des explications à la FIA, son règlement contenant non pas une mais deux failles.

Si la date d’homologation des V6 turbo n’est pas clairement précisée pour la saison 2015, il n’est pas non plus écrit noir sur blanc qu’un nouvel arrivant – Honda en l’occurrence – soit obligé de respecter la date du 28 février pour homologuer son nouveau groupe propulseur.

De notre partenaire F1i.com

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK