Hamilton et Vettel saluent la victoire de Leclerc, "la première d'une longue série"

Max Verstappen, malheureux aujourd’hui, a du abandonner dès le premier tour : "Ce n’est jamais chouette un abandon, mais après ce qu’il s’est passé hier, cela n’a pas beaucoup d’importance. J’ai freiné un peu plus tard que Kimi Raikkonen, mais je n’avais pas vraiment l’impression de forcer le passage à l’intérieur. Je suppose qu’il ne s’attendait plus à me voir là. C’est pour ça qu’on s’est touché. C’est comme ça."

Kimi Raikkonen, impliqué dans la "touchette" du début de course : "J’ai ralenti parce qu’il y avait les Mercedes devant moi. Et je me suis dit, "vas-y mollo derrière les Mercedes", et puis soudainement, je me suis retrouvé sur deux roues. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé."

Lewis Hamilton, deuxième à Spa : "Charles a un avenir radieux devant lui. Il y a beaucoup de pression sur ses épaules depuis qu’il a rejoint Ferrari alors que ce n’est que sa deuxième saison en F1, et il a su saisir sa chance, il a réalisé une performance incroyable. C’est la première victoire d’une longue série, mais je vais évidemment essayer de le priver de quelques succès. Mais il va en gagner plus. Et la semaine prochaine à Monza, ce sera dur de battre les Ferrari, il sera à nouveau très rapide."

Sebastian Vettel, heureux de la victoire de Ferrari, mais qui termine 4e malgré une deuxième place sur la grille de départ : "C’est une bonne journée pour l’équipe après une longue série sans victoires. Je suis heureux pour l’équipe, je suis heureux pour Charles, mais moi, je ne peux pas être satisfait de ma journée, je pars deuxième et je termine quatrième. J’avais vraiment du mal avec le grip et pour garder mes pneus à la bonne température. On glissait beaucoup trop. Cela a été une course compliquée pour moi, et en rentrant aussi tôt dans la course, c’était sûr qu’on devrait passer une deuxième fois par les stands. Vous pouvez expliquer pourquoi vous souffriez à ce point alors que Charles non ? Non, je glissais plus, mais je ne sais pas pourquoi. C’est très dur à vivre."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK