Coronavirus : Joël Smets confiné, il faudra être en forme jusqu'en novembre !

Cinq fois champion du monde de motocross, Joël Smets est aujourd’hui directeur sportif au sein de la plus grosse équipe (KTM – Red Bull) du championnat. Confiné chez lui dans le Limbourg, Joël nous a envoyé cette petite vidéo pour nous parler du présent et du futur lié à ce confinement. On apprend ainsi que certains champions du monde ne sont pas rentrés dans leur pays après le dernier Grand-Prix à Valkenswaard (frontière belgo-hollandaise). C’est le cas de l’italien Toni Cairoli et de l’espagnol Jorge Prado qui sont restés en Belgique. L’usine KTM, elle, en Autriche, est fermée et toute la production ainsi que les services courses et marketing sont à l’arrêt.

Adapter sa préparation !

On apprend également que le promoteur du MXGP et du MX2 voudrait honorer toutes les dates prévues au calendrier. Cela signifie que le championnat pourrait se terminer en novembre, voir en janvier 2021 comme l’a récemment évoqué le président de la fédération internationale ! Les pilotes blessés en début de saison vont pouvoir récupérer. Par contre, les autres vont devoir adapter leur planning d’entraînement pour ne pas être saturés/fatigués en octobre et en novembre. Du jamais vu ! Joël Smets nous explique aussi combien il est hasardeux de risquer une blessure à l’entraînement en ces temps délicats d’occupation des hôpitaux ! C’est également le message que Jago Geerts a tenu à faire passer. Actuel deuxième du mondial MX2, Jago est notre meilleur espoir de titre mondial en 2020… si le championnat reprend !

Jago Geerts stoppe l’entraînement !

"Le virus Covid-19 se propage très vite. En concertation avec Yamaha et mon équipe, nous avons décidé aujourd’hui de ne pas s’entraîner avec la moto pendant 14 jours, explique Jago Geerts. Ceci afin d’éviter de prendre des risques inutiles."

Ce qui n’empêche pas le pilote officiel Yamaha de courir et de pédaler pour entretenir sa condition physique. Il rappelle aussi le devoir d’exemplarité des sportifs de haut niveau ! "Je soutiens pleinement ce choix. En tant qu’athlète de haut niveau, j’ai un rôle exemplaire et je dois en connaître l’importance. Les hôpitaux sont déjà débordés par l’épidémie du virus Covid-19, donc nous n’avons pas l’intention en tant que pilotes de motocross de prendre des risques inutiles et peut-être aussi de nous blesser ce qui donnerait encore plus de travail au personnel médical."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK