Clément Desalle "Déjà ma 15ème saison au plus haut niveau !"

"Avec la règle des 23 ans qui oblige les pilotes du MX2 à monter obligatoirement en MXGP, explique le pilote de Courcelles en région carolo, ça limite les places pour avoir un bon guidon d'usine. Et il faut une bonne moto pour s'illustrer, donc il y a un problème ! Chez Kawasaki, ils ont prolongé mon contrat d'un an. Et au final, ça me convient. Le futur, on verra bien. On va commencer par faire de bons résultats. C'est la base. Mais une chose est certaine, moi je ne pourrais pas rouler pour rien étant donné les risques qu'on prend en motocross!"

 

"J'ai 30 ans, je ne me sens pas vieux!"

4 images
Clément Desalle "Déjà ma 15ème saison au plus haut niveau !" © Tous droits réservés

Gravement blessé en juin 2019 au GP de Russie, Clément Desalle a du observer une période de repos assez longue. "J'ai repris la moto en octobre. Tranquille. Ce n'est jamais évident parce qu'il faut de nouveau habituer le corps aux chocs que l'on reçoit sur la moto. Tout le corps travaille et chez moi, c'est le dos que je ressens le plus en reprenant l'entrainement." Le péroné cassé oublié, le ménisque consolidé, Desalle a enchainé avec deux semaines de fond, enchainant la natation et le vélo. Le cyclisme qui est de plus en plus pratiqué par les crossmen de haut niveau, qui possèdent même quasi tous un contrat avec un fabriquant de cycle. Le vélo est utilisé pour la condition physique de base et ensuite pour travailler les pics d'intensité. "Je roule à moto trois à quatre fois par semaine, explique Clément Desalle, je roule à vélo, je nage et j'effectue des exercices de stabilité, d'équilibre, de coordination et d'étirement. Lorsque j'ai effectué mes tests physiques avec le team Kawasaki, ils m'ont conseillé sur les périodes et l'intensité. Et avec l'âge et l'expérience, je commence à me connaître! J'aime aussi alterner avec des moments plaisirs en pratiquant le trial ou l'enduro, histoire de garder de la fraicheur mentale!"

"Le niveau en MXGP est tellement élevé !"

4 images
Clément Desalle "Déjà ma 15ème saison au plus haut niveau !" © Tous droits réservés

Dimanche 1er mars, la saison s'ouvrira en Angleterre. "J'y pars dans un esprit positif, sans pression, poursuite Clément Desalle. L'une des clés est qu'il faut absolument réussir ses départs. J'ai beaucoup travaillé sur ce point. C'est devenu de plus en plus important car le niveau est tellement élevé que si tu pars mal et que tu te retrouves 7 ou 8ème, les pilotes sont tellement homogènes que tu risques de ne pas pouvoir dépasser!"

Le champion du monde Jeffrey Herlings est archi-favori. Il a remporté toutes les courses de pré-saison sur lesquelles il s'est aligné. Son coéquipier chez KTM, Antonio Cairoli va essayer d'aller chercher un dixième titre mondial et ainsi égaler Stefan Everts (dont le fils Liam, 15 ans,  a remporté les 2 manches le we dernier en France et jouera le titre en EMX125). Les autres favoris sont Jorge Prado, champion MX2 montant mais blessé cet hiver, et le nouveau coéquipier de Clément Desalle, le français Romain Febvre, ex-champion du monde. "Il y a du respect mutuel, donc on s'entend bien!"

Et les belges?

Clément Desalle reste notre meilleure carte pour remporter des manches et des Grand-Prix. Toujours en catégorie reine MXGP (450cc), Julien Lieber tentera des coups d'éclat au guidon de sa nouvelle Honda du team belge de Jacky Martens. Jeremy Van Hoorebeek repart, lui, avec le team français SRS sur des Honda privées. Excellent deuxième au Touquet, il pourrait créer quelques surprises. Enfin en MX2 (250cc), le champion du monde Jorge Prado obligé de monter en MXGP, un belge peut viser le titre et jouer les souris qui dansent: Jago Geerts. Aura-t-il le mental qui fera toute la différence? Premier élément de réponse dimanche 1 mars sur la piste terre-prairie de Matterley-Basin !

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK