Bilan Moto3 2020 : Barry Baltus, l'apprentissage du haut niveau...

En 2020, Barry Baltus a fait ses débuts en Moto3 au sein du team CarXpert Pruestel. Une première expérience que notre compatriote a franchie en mesurant le chemin qui le sépare encore du haut de l'affiche.

La pandémie l'a laissé seul, abandonné à lui-même. Une situation difficile à vivre quand vous êtes le plus jeune pilote du plateau.

En abordant cette première saison au plus haut niveau, notre compatriote espérait se qualifier régulièrement en Q2 sans passer par l'exercice toujours délicat de la Q1 et marquer des points en se glissant le plus souvent possible dans le top-15.

Avec notre consultant, Didier de Radiguès nous avons analysé les débuts du pilote Zélos/Classic21.

Quatorze Grands Prix en Moto3...

En l'espace de dix-sept semaines, Barry Baltus a pris le départ de quatorze Grands Prix. A deux reprises, il a accédé directement à la seconde partie de la qualification et une seule fois, c'était à Spielberg, il a été contraint à l'abandon sur chute. Son meilleur résultat : une seizième place à trois reprises à Barcelone, au Mans et à Portimao, chaque fois à la porte des points.

Des erreurs de stratégie au sein du team lors des qualifications ont coûté des places et probablement des points à Barry. Du haut de vos seize ans face à une équipe rompue à la compétition de longue date, ce n'est pas évident d'imposer vos vues.


>> Lire aussi : Bilan MotoGP : 2020... l'année de tous les superlatifs !


Un constat qui désole notre consultant, Didier de Radiguès : Quand, je vois sa pointe de vitesse, cette saison laisse des regrets à Barry. Bien sûr, il a progressé pendant la saison. Vous êtes au plus haut niveau alors il faut apprendre, encore et encore et évoluer. Je connais depuis longtemps son talent et j'ai apprécié sa maîtrise sur deux roues. Ce qui m'a quelque peu déçu, c'est sa tendance parfois à se décourager et à se refermer sur lui-même. Et au risque de me répéter, la déception de n'avoir inscrit aucun point surtout en voyant sa pointe de vitesse."

A cela, il faut ajouter que Barry a appris rapidement qu'il serait écarté du team, malgré un contrat portant sur deux saisons. Un  contexte qui n'était pas idéal pour aborder les Grands Prix suivants avec confiance et sérénité.

Déjà le regard tourné vers 2021...

3 images
Barry Baltus à Jerez © Tous droits réservés

A peine la ligne d'arrivée du Grand Prix du Portugal franchie que Barry Baltus se projetait déjà sur 2021...et le Moto2C'est sur le circuit de Jerez de la Frontera que quelques jours plus tard, notre compatriote faisait ses débuts en Moto2 avec sa nouvelle équipe, NTS RW Racing GP. Une première prise de contact que celui qui sera, encore la saison prochaine, le plus jeune pilote du plateau. Une découverte qu'il a qualifiée de "difficile".

La saison prochaine, il sera le premier pilote belge depuis Xavier Siméon, en 2017 à disputer ce championnat Moto2. Pour Didier de Radiguès, c'est un défi de taille qui se présente à notre compatriote en 2021:"C'est une bonne chose de franchir le pas même si c'est audacieux. Vu sa morphologie, il ne subira plus le handicap de plus de dix kilos sur ses adversaires."

Le team néerlandais qui accueille Barry Baltus pour les deux saisons à venir a prouvé en fin de saison avec Bo Bendsneyder, son potentiel. En Andalousie, Barry a couvert une centaine de tours au guidon de sa nouvelle moto. 

A l'issue de ces deux journées de test, il a confié "avoir voulu se concentrer sur son style de pilotage et sur sa position sur la moto." Il doit "oublié" son style Moto3 et s'adapter à la machine Moto2.

Les tests hivernaux auront lieu à Jerez du 16 au 18 mars et se prolongeront au Qatar, une semaine avant le premier Grand Prix. Une saison qui sera une nouvelle découverte, un nouvel apprentissage avec pour objectif, pour notre compatriote, de décrocher ses premiers points en seconde moitié de championnat.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK