Bagarre, gestion, déclaration: ce qu'il faut retenir du rallye de Sardaigne

Dani Sordo (Hyundai) a gagné en Sardaigne, Thierry Neuville (Hyundai) est sorti vainqueur de son duel explosif avec Sébastien Ogier (Toyota) et Elfyn Evans (Toyota) a joué la sécurité pour conserver la tête du championnat. Retour sur une passionnante 6ième manche du championnat du monde des rallyes

La confirmation: Elfyn Evans

Seul candidat au titre à avoir marqué des points sur chaque épreuve, le leader du championnat a une nouvelle fois assuré. Amené à balayer, surtout vendredi en fin de journée, Evans a vite compris qu'il ne pourrait rivaliser avec Ogier et Neuville. Pas question de surjouer, le Gallois se montre constant à défaut d'être performant, Elfyn termine au pied du podium et ne perd que quelques unités.

Seul pilote à avoir décroché 2 victoires cette saison, Evans va gérer son avantage (14 points d'avance sur Ogier, 24 sur Neuville) pour ramener un titre pilote que la Grande-Bretagne attend depuis le sacre du regretté Richard Burns (Subaru) en 2001. Evans va la jouer placé sur les 2 dernières épreuves de la saison, Ogier et Neuville sont prévenus, ils devront être irréprochables s'il veulent mettre le Gallois sous pression.

La performance: Neuville et Ogier sur le fil

Ces 2 là nous ont une nouvelle fois offert un mano a mano somptueux, une bagarre à coup de dixièmes. Quel suspens, quelle attaque, Neuville et Ogier se sont tiré la bourre tout le week-end, le Belge prenant la mesure du Français dans la dernière spéciale du rallye pour une petite seconde. Comme en 2018 (victoire de Neuville face à Ogier pour 0,7 seconde), le pilote Hyundai remporte la bataille d'Alghero. Vivement le prochain combat, nous on en redemande.

La décla: du Ogier pur jus...

"tout va bien, le rallye est un beau sport amateur et ça le restera"

Ce n'est pas la première fois et ce ne sera sans doute pas la dernière que le sextuple champion du monde peste sur le règlement obligeant les pilotes les mieux classés au championnat de faire la trace et de balayer le premier jour sur les rallyes terre. Si on peut comprendre la frustration du pilote (difficile voire impossible de jouer la victoire dans ses conditions), force est de constater qu'on assiste à des championnats indécis et passionnants ces dernières années, ce qui fait du wrc un beau sport pour les amateurs.

Chapeau à Sordo et Hyundai

Pour son deuxième rallye de la saison, Dani Sordo a fait le job. Dixième à s'élancer vendredi, l'Espagnol a profité de sa position pour se créer une avance confortable et s'imposer pour la deuxième fois consécutive en Sardaigne. Même s'il n'aurait sans doute pas fallu une spéciale de plus (les fous furieux Neuville et Ogier l'auraient peut-être débordé), c'est la tactique Hyundai qui est récompensée. Faire tourner Sordo, Breen et Loeb, sur la troisième Hyundai I20 a rapporté de gros points à l'équipe sud-coréenne, de quoi compenser les soucis techniques rencontrés depuis le début de la saison (problèmes pour Neuville et Sordo au Mexique, pour Tanak en Turquie et en Sardaigne entre autres).

Hyundai profite de son doublé à Alghero pour prendre la tête du championnat constructeur mais attention la fiabilité risque d'être le facteur clé cette saison.

La suite c'est chez nous

Dans 5 semaines, le championnat du monde des rallyes fera pour la première fois étape en Belgique. Ypres et Spa vont accueillir les meilleurs pilotes du monde du 20 au 22 novembre. Neuville chez lui, chez nous, partira avec les faveurs du pronostic. Thierry connait l'épreuve, ce qui ne sera pas le cas d'Ogier, Evans et Tanak, un petit avantage qu'il faudra exploiter pour encore espérer pouvoir décrocher le titre pilote cette saison.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK