André Malherbe, trente ans déjà

Fin des années 80, André Malherbe survole le motocross mondial. Le Belge veut se lancer un nouveau défi : le Dakar. Mais le 6 janvier 1988, sa vie bascule sur une chute similaire à celle-ci...

La suite c’est un long séjour de plus de deux ans à l’hôpital. Il en ressortira tétraplégique mais, longtemps, André Malherbe avait maintenu l'infime espoir de remarcher un jour : "Pendant six à sept mois oui. Une fois que les médecins m’ont dit qu’il n’y avait plus aucun espoir, j’ai ressenti un petit coup de blues. Ca a été un peu compliqué pendant quelques mois et puis j’ai appris à vivre avec ce qui me reste."

André Malherbe stoppé au sommet de sa gloire... Début des années 80, le Belge s’impose comme une référence de la discipline avec rapidement des victoires dans la catégories reine en 500cc. La première chez nous à Namur. Des victoires et surtout 3 titres de champion du monde 500cc, le dernier en 1984 après un duel épique face à un autre pilote belge, Georges Jobé.

La suite, c'est cet accident fatal… Mais trente ans plus tard, André Malherbe n’a rien perdu de son caractère de battant. "L’énergie est là naturellement. J’ai la chance d’être une personne optimiste et de voir le bon côté des choses", explique-t-il. Pas question de perdre le sourire non plus comme avec Jean-Claude Laquaye, ancien concurrent, mais surtout ami.

Aujourd’hui, le Dakar, André Malherbe le regarde encore de temps à autre, mais pas question de regrets. Et l'accident, il n'y resonge pas vraiment : "Ca fait trente ans que je suis accidenté. Le 6 janvier, je n’ai même pas repensé à mon accident. En me téléphonant, les médias m’ont rappelé que ça faisait trente ans."

Si André Malherbe a laissé une trace indélébile dans la mémoire de tous les passionnés, il impressionne aujourd'hui encore par sa mentalité d'éternel optimiste.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK