Alonso champion du monde si...

Fernando Alonso
Fernando Alonso - © EPA

L'heure du verdict se rapproche pour Fernando Alonso, Mark Webber, Sebastian Vettel et Lewis Hamilton, quatre hommes en lutte serrée pour le titre de champion du monde de Formule 1, à l'attaque de l'avant-dernier Grand Prix de la saison ce dimanche à Interlagos (Brésil).

A peine 25 points séparent le leader Alonso du 4e du général, Sebastian Vettel (Red Bull), virtuellement le moins bien placé dans l'optique du sacre.

Entre ces deux pilotes, Webber, sur l'autre Red Bull, navigue à 11 longueurs du pilote Ferrari et Hamilton (McLaren) à 21.

L'Espagnol semble idéalement placé pour s'approprier sa troisième couronne mondiale. En 2005 et 2006, alors qu'il courait pour Renault, il avait déjà été sacré au Brésil. Récidiver à Interlagos, où il ne s'est par ailleurs jamais imposé, le motive forcément. Ce qu'il refuse d'admettre.

"Je ne veux pas penser que le scénario puisse se répéter une troisième fois: je sais qu'il existe une possibilité théorique, mais elle ne compte pas pour moi. Nous voulons affronter ce GP comme tous les précédents, concentrés sur nous-mêmes, les pieds sur terre", rappelle-t-il.

Le Fernando Alonso version 2010 se veut prudent. Il sait que 11 longueurs d'avance représentent une sécurité toute relative. "Il suffit d'une course pour renverser la situation".

Il sait surtout que sa prise des commandes du Championnat, pour la première fois depuis la course inaugurale de Bahreïn, n'est due qu'à un exceptionnel concours de circonstances au dernier GP de Corée du Sud, où Webber et Vettel avaient abandonné.

Alonso champion du monde si...

- L'Espagnol gagne au Brésil et que Webber ne finit pas mieux que 5ème

- Il finit 2ème et :
      - Webber est au mieux 8ème
      - Hamilton est au mieux 4ème
      - Vettel ne gagne pas

- Il finit 3ème et :
      - Webber termine au-delà du 10ème rang
      - Hamilton est au mieux 5ème
      - Vettel est au mieux 3ème
    
Si Alonso ne monte pas sur le podium, le titre mondial des pilotes ne sera pas attribué au Brésil et Webber, Hamilton et Vettel pourraient conserver, selon leur résultat à Interlagos, des chances arithmétiques en vue du dernier Grand Prix à Abou Dhabi le 14 novembre.

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK