Peterhansel, vainqueur du Dakar une 14e fois : "Chaque course est toujours aussi difficile à gagner"

Trente ans après sa première victoire, en 1991 en moto, le Français Stéphane Peterhansel (Mini), 55 ans, a remporté le Dakar une 14e fois en s'adjugeant, en auto, la 43e édition du Rallye-Raid vendredi à Jeddah en Arabie saoudite.

"Il y a toujours autant de pression. Chaque course est toujours aussi difficile à gagner. Il faut vraiment se donner à fond, il faut être complet, il faut avoir une bonne voiture, un bon team", a déclaré le Français, cité par les organisateurs, qui faisait équipe pour la première fois avec son compatriote Edouard Boulanger. "Mais malgré tout ça l'erreur est humaine, on peut facilement en faire une. Gagner une quatorzième fois, c'était important car il y a trente ans je gagnais mon premier Dakar à moto. C'était en 1991. Je suis aussi le seul à avoir gagner sur les trois continents."


>>> A LIRE AUSSI : Dakar 2021 : décès du pilote moto français Pierre Cherpin

>>> A LIRE AUSSI : Dakar : l'Argentin Kevin Benavides sacré pour la première fois en moto

>>> A LIRE AUSSI : Dakar 2021: les concurrents morts sur le rallye-raid


 

Stéphane Peterhansel a devancé au classement général le Qatari Nasser Al-Attiyah (Overdrive Toyota) et l'Espagnol Carlos Sainz (Mini), vainqueur de la 12e et dernière étape vendredi.

"Nous avons fait un travail incroyable, dans la voiture et dans toute l'équipe. Mais nous devons changer les règles pour que la bataille soit juste. Je suis déçu, mais je suis fier quand même. Je suis sûr que nous reviendrons plus forts et que nous pourrons gagner. Nous n'avons que quatre doigts et les autres cinq, ça n'aide pas, il y a quelque chose qui ne va pas", a regretté le Qatari, triple vainqueur et pour la 5e fois sur la deuxième marche du podium, se plaignant des règles entourant les pneumatiques.

Pour le vainqueur de l'an dernier, Carlos Sainz, aussi une Mini buggy du team X-Ray, "un podium c'est toujours important, mais je ne suis pas à 100 % heureux parce que nous avions la possibilité de rivaliser pour la victoire mais nous n'avons pas fait un assez bon boulot en navigation. Nous n'avons pas compris, et nous avons payé. Mais d'un autre côté, je suis heureux pour l'équipe et pour Stéphane, il a du mérite, on peut vraiment l'appeler 'Monsieur Dakar'. C'est le même podium que l'année dernière, mais inversé", a commenté l'Espagnol.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK