Après le Chili, la Bolivie renonce au Dakar 2019

Après le Chili, la Bolivie renonce au Dakar 2019
Après le Chili, la Bolivie renonce au Dakar 2019 - © ERIC VARGIOLU - AFP

La Bolivie a fermé ses portes au Dakar 2019, tout comme le Chili avant elle, en raison d'un désaccord avec l'organisation sur le tracé du parcours, a annoncé mardi la ministre locale de la Culture.

"Nous n'avons pas trouvé d'accord qui convienne aux deux parties et donc, dans la version actuelle, la Bolivie ne sera pas" de la 40e édition du rallye-raid propriété du groupe ASO, a déclaré Wilma Alanoca au journal La Razon, malgré le désir manifeste de La Paz de rester sur la carte.

"Nous avons fait part de notre intérêt d'élargir le parcours à d'autres régions (de Bolivie) pour avoir une promotion du pays plus diversifiée", a-t-elle poursuivi.

La Bolivie accueille le Dakar depuis 2014, et les cinq précédents passages ont été "hautement bénéfiques tant sur le plan économique que sur celui de la promotion touristique de la Bolivie au niveau mondial", a déclaré Mme Alanoca.

Ce renoncement jette une nouvelle ombre sur le Dakar 2019, après que le Chili, dimanche, a fait savoir qu'il n'hébergerait pas le rallye-raid pour des raisons budgétaires.

L'annonce du parcours, initialement prévue lundi, a déjà été reportée par ASO, "en raison des éléments nouveaux des pays hôtes", qui n'a pas communiqué de nouvelle date.

Seule certitude, le Pérou, qui avait accueilli le départ en 2018, sera de la partie, comme l'organisateur l'a annoncé début mars.

L'édition 2018 (6-20 janvier), partie de Lima, avait traversé la Bolivie avant de s'achever à Cordoba, en Argentine.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK