Alonso au Dakar avec les Belges d'Overdrive : "Une grande nouvelle, un beau challenge pour nous !"

Fernando Alonso va entamer dans les jours à venir sa préparation au prochain Dakar, a officialisé ce mardi Toyota Gazoo Racing, l'équipe avec laquelle il a remporté les deux dernières éditions des 24 Heures du Mans. Le pilote espagnol, double Champion du Monde de Formule 1, s’alignera en Arabie Saoudite en janvier prochain au volant de la Toyota Hilux préparée et couvée par l’équipe Overdrive Racing de Jean-Marc Fortin, basée à Villers-le-Bouillet, près de Huy.

"On va entrer rapidement dans le vif du sujet, puisqu’on a déjà des tests prévus avec lui la semaine prochaine en Europe, a souligné Jean-Marc Fortin, contacté par la RTBF. On essaie de garder la localisation un peu secrète : c’est un ancien pilote de F1, et on n’a pas l’habitude de gérer des célébrités ! Ensuite, il disputera en septembre un rallye raid en Jordanie. L’équipe Overdrive y organisera toute la logistique, le support technique, le suivi des ingénieurs... C’est une grande nouvelle pour nous ! C’est un grand champion, déterminé sur les objectifs qu’il se donne. Je n’ai aucun doute qu’il va relever le challenge, surtout avec le programme sportif chargé, voire même indigeste, qu’il aura jusqu’au Dakar. Ces nombreux kilomètres de roulage vont lui permettre de s’adapter à un environnement qu’il ne connaît pas. Ici, il y a notamment un habitacle à partager. A sa droite, il retrouvera Marc Coma (cinq fois vainqueur du Dakar en moto, ndlr). Pour lui, ce sera une nouveauté, parce qu’à l’exception de la radio, en F1, il n’y a personne d’autre ! Nous sommes très heureux du casting, ce sont deux grands noms des sports moteurs. "

" Jouer la gagne dès son premier Dakar, c’est un peu osé de miser là-dessus, a conclu l'ancien copilote. Mais je pense qu’il va étonner beaucoup de monde et qu’il fera partie des grandes surprises. Il est déterminé, il l’a toujours été au cours de sa carrière, et je pense que sans problème mécanique, il ira au bout. Nous sommes impliqués à 100% sur le projet Dakar de Toyota, comme c’est le cas avec Nasser Al-Attiyah, avec qui on a gagné sept ou huit courses ces derniers mois, dont évidemment le Dakar 2019. Aligner l’an dernier André Villas-Boas (l'entraîneur de Marseille, passé notamment par Chelsea ou encore Porto), c’était déjà un gros challenge, mais il avait évidemment moins d’aptitudes à la conduite. Devoir apprendre à Fernando Alonso les rudiments du rallye raid en cinq mois, c’est aussi un beau challenge !"

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK