Thiam : "J'espère que je serai plus forte en 2021 qu'en 2020"

Thiam : "Je serai plus forte en 2021 qu'en 2020"
Thiam : "Je serai plus forte en 2021 qu'en 2020" - © JEWEL SAMAD - AFP

Le report des Jeux Olympiques de Tokyo en 2021 a prolongé le règne de Nafissatou Thiam d’une année. Un an qui permettra à la championne d’Europe de l’heptathlon de se préparer au mieux. Elle pense même qu’elle sera plus forte en 2021 qu’en 2020.

"Je me doutais que les Jeux allaient être postposés. La seule question c’était quand ? Fin 2020 ou en 2021. C’est bien d’être fixée", explique la Namuroise.

"Une bonne nouvelle"

Pour elle, ce report est même "une bonne nouvelle". "En tant qu’athlète, on était tous un peu dans l’incertitude pour notre préparation. Il aurait fallu un miracle pour que tout rentre dans l’ordre pour fin juillet. Et puis, au niveau de l’équité de l’entraînement, ce n’est pas certain qu’elle aurait été respectée. Repousser les Jeux d’un an était la meilleure solution. C’était l’avis général".

"L’ambition ne baisse pas parce que les JO sont repoussés"

Nafi essaie de voir le positif de la situation. Elle a 16 mois pour atteindre le meilleur niveau possible. "L’objectif est de progresser chaque année. Donc j’espère que je serai plus forte en 2021 que ce que je n’aurais pu l’être cette année. L’ambition ne baisse pas parce que les JO sont repoussés."

La hauteur ou la longueur plutôt que l'hepta à l'Euro

Pas question non plus de se focaliser sur un autre objectif. "Les Jeux sont décalés mais mon objectif reste les Jeux. Je ne vais pas les remplacer. S’il y a moyen de faire les championnats d’Europe sur la route, pourquoi pas mais ce n’est pas un objectif. C’est plus probable que j’y fasse la hauteur ou la longueur que l’hepta".

16 mois pour construire

"On peut se préparer sereinement. Faire une année sans grande échéance, ce n’est pas nécessairement négatif", souligne la championne olympique. "J’ai 16 mois devant moi. Le temps de construire les choses, de recommencer à la base. Aux Jeux, j’aurai 26 ans et normalement je serai au sommet de ma forme. J’essaie de voir le positif".

Son coude, meurtri ces derniers mois, aura par exemple le temps de guérir totalement. "Tout va bien pour le moment. Il n’y a plus d’excuse pour ne pas arriver à Tokyo avec technique parfaite et lancer 60 m là-bas. Je pourrai être encore plus forte. Je vais me servir de ce long timing, en faire quelque chose de bien. Il n’y a pas de raison pour que 2021 ne soit pas une bonne année.

Le report n’a pas altéré la motivation de Nafi. Ses rivales sont prévenues.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK