Seto, champion du monde de natation, suspendu pour… adultère

Daiya Seto, champion du monde de la sanction. Le voilà suspendu pour... adultère.
Daiya Seto, champion du monde de la sanction. Le voilà suspendu pour... adultère. - © ED JONES - AFP

Dans la panoplie des suspensions infligées aux sportifs et sportives, en voilà une plutôt inhabituelle : le nageur japonais Daiya Seto, champion du monde du 200m et 400m 4 nages, vient d’être suspendu pour… adultère. Ce grand espoir de médaille aux Jeux Olympiques de Tokyo est privé de compétition et d’entraînements officiels par la Fédération japonaise de natation jusqu’à la fin de l’année, après des révélations sur une relation extra-conjugale.

L’athlète de 26 ans, marié et père de famille, a accepté sa sanction en s’excusant pour son "comportement irresponsable" dans un communiqué publié mardi. Seto n’avait d’ailleurs pas cherché à étouffer l’affaire quand elle a été révélée : il avait avoué son "écart" et déjà présenté des excuses publiques, après la publication par un tabloïd japonais en septembre d’une vidéo le montrant avec sa maîtresse dans un "love-hotel".

Les stars japonaises pas épargnées

Au-delà de la sanction infligée par sa fédération, le nageur avait lui-même déjà demandé à ne plus être capitaine de l’équipe japonaise de natation. Mais il ne fait pas une croix sur les Jeux Olympiques de Tokyo et va continuer à s’entraîner de son côté pour pouvoir y défendre ses (grandes) chances de médaille(s).

Si la sanction peut surprendre, l’affaire concernant la vie privée de l’athlète, il faut savoir que tout écart est sévèrement sanctionné dans la société japonaise. Les célébrités nipponnes (qu’elles soient du monde de la musique, du cinéma, de la télévision ou donc du sport) sont priées de se conduire de façon exemplaire.

Seto a d’ailleurs déjà pu mesurer l’impact de son choix de vie : il a enregistré le retrait d’un de ses sponsors, la compagnie aérienne ANA ayant rompu son contrat à cause de la mauvaise image renvoyée par le sportif…