Seppe Smits à la poursuite de son rêve olympique

Seppe Smits à la poursuite de son rêve olympique
2 images
Seppe Smits à la poursuite de son rêve olympique - © JAVIER SORIANO - AFP

Il avait quitté Sotchi il y a 4 ans avec en bouche un goût de trop peu, la finale à 12 lui ayant échappé pour un petit dixième de point. Ce week-end, Seppe Smits tentera de faire oublier sa déception olympique.

Il se présentera au départ des qualifications (ce samedi matin) du slopestyle en chef de file de la délégation belge dont il sera le porte-drapeau aujourd’hui lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux d’hiver. A ses côtés, deux autres belges, Sebbe De Buck qui a subi une petite intervention au poignet suite à une chute au X Games il y a 10 jours (on lui a placé une vis dans la main) et le jeune Stef Vandeweyer, 18 ans, qui sera là pour apprendre.

Smits, lui, fait partie des favoris. "C’est un statut que nous assumons" lance son coach Jean-Valère Demard. "Nous avons travaillé dur pendant plusieurs années pour que tout soit en place le jour J mais nous dépendons toujours des conditions et sommes tributaires de ce que décideront les juges. "

Double champion du monde (2011 et 2017) de la discipline, Seppe Smits pourrait devenir le premier médaillé belge aux jeux d’hiver depuis Bart Veldkamp aux Jeux de Nagano en 1998 (en patinage de vitesse). Vingt ans, une éternité. Et pourquoi pas le premier champion olympique belge d’une discipline d’hiver depuis… 1948. ? "Je ne rêve pas de médaille olympique toutes les nuits parce que ma carrière est déjà bien complète", lance calmement le snowboarder de Westmalle. "Mais une médaille aux Jeux, ce serait tout simplement magnifique. Les Jeux, c’est quelque part une compétition comme une autre. C’est plutôt tout ce qui tourne autour qui est différent : l’attente du public, la présence des médias…  Mais quand je suis au départ d’un run, je parviens à faire abstraction de tout ça et à me concentrer sur mon run."

Arrivés en Corée en début de semaine, les riders belges ont pu prendre connaissance du parcours de slopestyle pour une première journée d’entraînement ce mercredi. "Les installations sont vraiment phénoménales" explique le coach du Team Belgium. "Les sauts ont été incroyablement travaillés et taillés à la perfection. Le parcours est original et laissera la place à la créativité des riders. Le danger, c’est le froid qui rend la neige très compacte et très dure et le vent qui pourrait souffler fort ce week-end."

Blessé au genou en novembre lors d’une épreuve de coupe du monde à Pékin, Seppe Smits se sent quasiment à 100% physiquement. "Mentalement, il est au top. Physiquement, il ressent parfois une petit gène dans certains mouvements de torsion et lorsque le genou est fort sous pression mais le feeling général est vraiment positif."

Trois riders venus de Belgique, pays sans montagne faut-il le rappeler, défendront donc les couleurs noir-jaune-rouge ce week-end dans ces épreuves de slopestyle. "Etre à trois athlètes belges ici, c’est une grande reconnaissance pour tout le travail accompli. Tout le milieu du snowboard salue notre présence avec autant d’athlètes. Et ça, c’est déjà une victoire."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK