Les JO en 2021, les nageurs belges perplexes

Le report des Jeux a des implications différentes selon les nageurs.

Pour tous, la préparation tombe à l’eau (!), il faudra tout reprendre à zéro dans quelques mois. Dans un sport aussi ingrat qu’exigeant, ce n’est pas banal.

Quid des qualifications ? Là se trouve le problème. Pour les petits pays, comme la Belgique, les qualifications sont faites et elles demeureront. Par exemple, chez nous, Timmers, Lecluyse et Croenen sont d’ores et déjà qualifiés et le resteront. Cette situation concerne 52% des nageurs susceptibles de prester à Tokyo.

Par contre, pour les grandes nations (USA, Australie, Japon, France, Angleterre, Canada…), rien n’était fait : elles se préparaient à organiser leurs "trials" quelques semaines avant les Jeux. Qualifications en "one shot": ça passe ou ça casse, pas de repêchage possible. Tous ces nageurs et nageuses qui affûtaient leur forme et se préparaient mentalement doivent être terriblement découragés. On arrête tout, tout est, ou plutôt sera, à refaire dans un an. Moralement, physiquement, parfois financièrement, ce sera difficile.

Pour les Belges, trois situations différentes. Il y a celle des deux "anciens", Kimberly Buys (qui espérait se qualifier avec un relais belge) et Pieter Timmers, qui avait mis Tokyo 2020 comme date limite à sa carrière. Stop ou encore ? Le choix sera difficile, fonction de l’énergie mentale, de l’état physique, de la situation familiale et des possibilités de reconversion.

Il y a le cas de Fanny Lecluyse et Louis Croenen, dans la force de l’âge. Ils devraient remettre l’ouvrage sur le métier.

Enfin, il y a les jeunes. André Henvaux, consultant natation pour la RTBF, pense que ce pourrait être une opportunité. "Des jeunes comme Alexandre Marcourt, Juliette et Valentine Dumont, plusieurs Néerlandophones, n’ont pas réussi les minima, de justesse parfois, mais sont en pleine évolution et pourraient décrocher leur billet dans un an. De plus, pour qualifier des relais belges, ils seront indispensables. Donc, je vois cela de manière optimiste".

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK