Les Jeux Olympiques modernes sont nés... il y a 125 ans jour pour jour, à Athènes

Une oeuvre rappelant le départ du 100 mètres, aux Jeux Olympiques d'Athènes, en 1896
3 images
Une oeuvre rappelant le départ du 100 mètres, aux Jeux Olympiques d'Athènes, en 1896 - © AFP

Le 6 avril 1896 s’ouvraient les Jeux d’Athènes, l’aboutissement d’un projet pensé par le Baron Pierre De Coubertin quelques années plus tôt.

241 athlètes ont participé aux compétitions. Cela n’a l’air de rien (il y en avait plus de 11.000 à Rio), mais un tel rassemblement de sportifs de plusieurs pays et de plusieurs disciplines était une grande première à l’époque. Quand on parle de 241 athlètes, on parle de 241 hommes. Le rénovateur des Jeux était farouchement opposé à la présence de sportives dans les stades et les salles. Elles feront pourtant une timide apparition quatre ans plus tard, à Paris.

A Athènes, quatorze pays ont pris part aux Jeux. La Belgique a envisagé d’y être, en cyclisme, mais a renoncé. Les épreuves ont donc rassemblé des sportifs venant d’Australie, du Chili, des Etats-Unis, et de onze nations européennes, la Grèce évidemment, l’Allemagne, l’Autriche, la Bulgarie, le Danemark, la France, la Grande-Bretagne, la Hongrie, l’Italie, la Suède, et la Suisse.

Quarante-trois épreuves ont été organisées pendant dix jours, dans 9 sports, l’athlétisme, le cyclisme, l’escrime, la gymnastique, l’haltérophilie, la lutte, la natation, le tennis, et le tir.

Le 6 avril 1896, tout commence, comme en 2021, par une cérémonie d’ouverture. Elle se déroule dans le stade panathénaïque d’Athènes, une enceinte sportive très allongée, érigée dans l’Antiquité, et rénovée pour ces premiers Jeux modernes. 80.000 spectateurs se pressent dans les tribunes.

C’est ce jour-là que l’hymne olympique a retenti pour la première fois. Ce chant est toujours utilisé aujourd’hui. Il est le plus ancien symbole des Jeux Olympiques. Plus ancien que la flamme et les podiums, qui arriveront beaucoup plus tard. Plus ancien que le drapeau olympique et le serment olympique, que l’on verra, et que l’on entendra pour la première fois aux Jeux d’Anvers, en 1920.

Plus ancien, même, que les médailles d’or. En 1896, les vainqueurs ont reçu une médaille d’argent, un rameau d’olivier, et un diplôme.

Les premières compétitions ont eu lieu dès la fin de la cérémonie. Et le premier champion olympique de l’histoire moderne restera à jamais l’Américain James Connolly, vainqueur du triple saut, avec un bond mesuré à 13 mètres 71.
 

Mais le seul champion olympique de 1896, sans doute, dont le nom est resté célèbre, le premier véritable héros de l’histoire des Jeux modernes, est le Grec Spyridon Louis. C’est qui a gagné une épreuve créée pour l’occasion, inspirée d’une bataille antique, le marathon.

Depuis, cinquante autres Jeux Olympiques, d’été et d’hiver, ont été organisés. Les prochains, ceux de Tokyo, débuteront, si tout va bien, le 23 juillet 2021.

Et lors de la cérémonie d’ouverture, la Grèce défilera, comme d’habitude, en premier. Pour rappeler ce qui s’est passé il y a 125 ans jour pour jour, le 6 avril 1896.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK